Attentat déjoué : la tête pensante serait le plus jeune des suspects

Les trois individus qui projetaient un attentat contre une base militaire des Pyrénées ont été présentés à un juge vendredi 17 juillet. Ils devraient être mis en examen. À Valenciennes, où l'instigateur du projet réside, c'est la stupeur.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Suite de l'attentat déjoué contre une installation militaire dans les Pyrénées-Orientales. Après trois jours de garde à vue, les trois jeunes suspects ont été présentés à un juge d'instruction ce vendredi 17 juillet, dans l'après-midi, en vue de leur mise en examen.

L'instigateur est le plus jeune des trois. Âgé seulement de 17 ans, il réside dans la région de Valenciennes.

Il voulait partir en Syrie

Le jeune homme a grandi dans un quartier sensible de Beuvrages, dans le Nord, où sa famille est installée depuis plus de 30 ans. Ses voisins et tous ceux qui le connaissent sont incrédules. C'est sur internet qu'il aurait préparé son projet avec deux autres jeunes, rencontrés sur les réseaux sociaux. Ils voulaient attaquer un site militaire : le sémaphore du cap Béar, et décapiter un gradé.

Mais le jeune homme était sous surveillance. Il y a quelques mois, sa mère avait signalé aux cellules de renseignement qu'il voulait partir en Syrie. Les policiers découvrent alors qu'il est en lien avec un Français qui a rejoint le groupe État islamique et qu'il lui demande de frapper en France. Les trois hommes ont été déférés ce matin au palais de justice et présentés cet après-midi à un juge du pôle antiterroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT