Copenhague : sous le crayon du dessinateur Baudry, la Petite sirène adresse "un doigt d'honneur à la barbarie"

Ce dessin est largement repris sur les réseaux sociaux, samedi 14 février, après l'attaque d'un centre culturel dans la capitale danoise. Francetv info a contacté son auteur, le dessinateur de presse Hervé Baudry.

Le dessinateur de presse a réagi aux attaques de Copenhague (Danemark) dans ce dessin, samedi 14 septembre 2015. Celui-ci a été largement repris sur les réseaux sociaux.
Le dessinateur de presse a réagi aux attaques de Copenhague (Danemark) dans ce dessin, samedi 14 septembre 2015. Celui-ci a été largement repris sur les réseaux sociaux. (HERVE BAUDRY)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Hans Christian Andersen ne reconnaîtrait pas sa Petite sirène. Furieuse après l'attaque terroriste de Copenhague, samedi 14 février, elle adresse un doigt d'honneur et lance "Jeg er Charlie" ("Je suis Charlie"), comme un pont entre la France et le Danemark. Depuis sa diffusion sur les réseaux sociaux, cette image du dessinateur de presse Hervé Baudry est largement reprise et commentée. Francetv info l'a contacté pour en savoir davantage.

Suivez le direct sur les événements de Copenhague

"Un doigt d'honneur adressé à la barbarie"

Ironie du sort, ce samedi-là, Hervé Baudry vient juste d'évoquer le terrorisme. "Le matin-même, je fais un dessin sur la Saint-Valentin avec un terroriste dans son lit avec sa chérie, qui est une kalachnikov. Il lui offre un soutien-gorge car j'ai l'impression que ces gens-là n'ont pas d'amour."

Un peu plus tard, Hervé Baudry apprend l'attaque contre le centre culturel. Aussitôt, le dessinateur pense au fameux symbole du port danois. "Pour moi, Copenhague, c'est cette petite sirène, toujours calme, un peu endormie. Je décide de la faire réagir, avec ce doigt d'honneur adressé à la barbarie." Il consulte quelque images pour "reproduire la posture exacte de la Petite sirène", avec pour seule entorse "ce bras levé, alors qu'il la soutient normalement sur le rocher." Pour le texte, rien de plus simple. "Des Danois ont immédiatement pensé à Charlie et j'ai lu les premières traductions en ligne." Après la mise en couleur, il publie le dessin sur ses comptes.

"Ce dessin de révolte voyage très rapidement"

Hervé Baudry n'a jamais mis les pieds au Danemark. Mais le dessin est rapidement repéré par des confrères scandinaves. "Un journaliste-correspondant de CNN m'a contacté car il anime un club de journalistes. Le dessin va être imprimé sur des t-shirts, en vue d'une manifestation. Ce dessin de révolte voyage très facilement et très vite. Les Danois me remercient beaucoup." Exceptionnellement, Hervé Baudry précise que ce dessin est libre de droit. "La civilisation européenne a la culture du dessin – au moins depuis la Révolution, chez nous. Ce dessin est une réponse."