EN IMAGES. Les Eagles Of Death Metal à l'Olympia, entre rock'n'roll, souvenir et émotion

Trois mois après la tragédie du Bataclan, le groupe américain a fait son retour mardi soir à Paris. 

Des larmes et du rock'n'roll. Trois mois après la tragédie du Bataclan, les Eagles of Death Metal ont fait leur retour mardi 16 février à Paris, sur la scène de L'Olympia, pour un show placé sous haute sécurité et chargé d'émotion. 

1|8
Les lettres annonçant le retour des Eagles of Death Metal à Paris ont été posées dans l'après-midi même du concert sur la façade de l'Olympia. THIBAULT CAMUS / AP / SIPA
2|8
Le célèbre Josh Homme, leader de Queens of The Stone Age et membre des Eagles of Death Metal, avait fait le déplacement pour ce concert. Il était absent au Bataclan.  THIBAULT CAMUS / AP / SIPA
3|8
Un périmètre de sécurité d'une ampleur exceptionnelle avait été mis en place aux abords de la salle. A l'intérieur, une équipe d'une trentaine de personnes avec des psychologues était présente pendant tout le concert.  MAXPPP
4|8
Le leader du groupe, Jesse Hughes, a fait son apparition sur la scène de l'Olympia sur la musique de "Il est cinq heures, Paris s'éveille", de Jacques Dutronc. "On va passer un bon moment ce soir, personne ne pourra nous arrêter", a-t-il lancé au public, très ému.  JOEL SAGET / AFP
5|8
Le public, qui comptait de nombreux rescapés de l'attentat, dont certains étaient venus avec des béquilles, a chaleureusement acclamé les musiciens. Même si certains spectateurs n'ont pu retenir leurs larmes une fois les lumières rallumées. JOEL SAGET / AFP
6|8
A l'extérieur, les médias étaient nombreux pour couvrir ce concert historique et cathartique, trois mois après la tragédie du Bataclan. JOEL SAGET / AFP
7|8
Pendant près de deux heures, les "EODM" ont affiché une pure "rock'n'roll attitude" à base de longs solos et de batteries lourdes, avec en prime une guitare brisée sur la scène et une émouvante échappée dans le public pour le chanteur en fin de concert.  JOEL SAGET / AFP PHOTO
8|8
Revenu sur scène avec une guitare électrique aux couleurs de la France, Jesse Hughes a fini torse nu, et par une longue étreinte avec son ami Josh Homme. Le groupe poursuit sa tournée en France avec un concert à Nîmes le 2 mars et à Lille, le 7 mars. JOEL SAGET / AFP