Attentats de Paris : 51 blessés sont toujours hospitalisés, deux mois après les attaques

Parmi ces victimes, trois sont encore en réanimation, annonce la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Des gardes républicains se tiennent devant la statue de la République, le 10 janvier 2016, à Paris, où des fleurs et des bougies ont été déposées en mémoire des victimes des attentats de novembre 2015.
Des gardes républicains se tiennent devant la statue de la République, le 10 janvier 2016, à Paris, où des fleurs et des bougies ont été déposées en mémoire des victimes des attentats de novembre 2015. (YOAN VALAT / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux mois après les attentats, les équipes médicales continuent leur travail. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, indique, jeudi 14 janvier, que sur les 350 blessés des attaques du 13 novembre, 51 personnes sont toujours hospitalisées. Parmi ces victimes, trois sont encore en réanimation et 25 sont suivies dans des services de Soins de suite et de réadaptation (SSR), détaille la ministre lors d'un discours au Congrès de la société de réanimation de langue française à Paris.

Bientôt un rapport sur les interventions lors des attentats

La ministre annonce par ailleurs qu'elle recevra le 20 janvier les conclusions du rapport du directeur général de la Santé consacré au retour d'expérience sur l'intervention du système de santé lors des attentats.

Sans attendre ses conclusions, Marisol Touraine assure vouloir travailler sur l'efficacité de la prise en charge depuis le site de l'attentat jusqu'à l'établissement de santé. Elle évoque une "identification plus rapide des victimes, du lieu de leur prise en charge et des coordonnées de leur famille", ainsi que des cellules d'urgence médico-psychologiques "mieux adapté[es]" pour faire face à des événements d'ampleur, comme ceux du 13 novembre.