Succès en librairie d'un guide de survie en cas d'attentats terroristes

Le livre de Raphaël et Olivier Saint-Vincent a dû être imprimé à 25 000 exemplaires, au lieu des 5 000 prévus à l'origine.

A proximité du Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le vendredi 13 novembre 2015. 
A proximité du Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le vendredi 13 novembre 2015.  (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Que faire en cas d'attaque terroriste ? Un guide de bonnes pratiques sur le sujet rencontre un franc succès en librairie. Vivre avec la menace terroriste, un manuel édité chez Eyrolles, a dû être imprimé à 25 000 exemplaires au lieu des 5 000 initialement prévus, rapporte Europe 1, lundi 11 janvier.

Ce livre, paru le 7 janvier, a été co-écrit par Raphaël Saint-Vincent et son frère (président de l'Union des sociétés d'éducation physique et de préparation militaire, dans laquelle Raphaël Saint-Vincent travaille) après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis.

Plonger au sol et se cacher

"Nous redoutions le 'sur-attentat' comme il pouvait se produire au milieu des années 1990 en Algérie. Nous l’avons oublié mais, à cette époque, les islamistes du GIA attendaient les funérailles des personnes qu’ils avaient assassinées pour commettre un nouvel attentat. Dès le 15 novembre, nous avons rédigé à l’attention de nos proches une liste des bonnes pratiques à adopter en cas d’attaque", a expliqué Raphaël Saint-Vincent à 20 Minutes.

Dans ce guide, les auteurs recommandent notamment de plonger au sol en cas d'attaque terroriste, de se cacher, de faire attention à son ombre et à ce qu'aucune partie du corps ne dépasse de sa cachette. Si, en dernier recours, il faut aller au corps-à-corps avec le terroriste, "vous le chargez, vous le faites tomber. Avec de l'adrénaline, une mère peut soulever une voiture pour sauver son enfant. N'importe qui est capable de mettre au sol n'importe qui", estime Raphaël Saint-Vincent au micro d'Europe 1.

Les droits d'auteur de ce manuel seront reversés à l'Association des victimes du terrorisme. Début décembre, le gouvernement avait dévoilé une affiche pour sensibiliser les Français sur les bons gestes à adopter en cas d'attentats.