Omar Mostefaï, terroriste du Bataclan, a été enterré près de Paris

Sa sépulture va rester anonyme, dans le carré musulman du cimetière de Thiais (Val-de-Marne). C'est là, déjà, qu'Amédy Coulibaly avait été enterré.

Une femme passe devant le Bataclan, le 17 novembre 2015 à Paris.
Une femme passe devant le Bataclan, le 17 novembre 2015 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le jihadiste Omar Mostefaï a été inhumé "dans l'intimité, en petit comité", dans le carré musulman du cimetière de Thiais (Val-de-Marne). Il faisait partie du commando terroriste qui avait tiré dans le public du Bataclan, le 13 novembre, tuant 90 personnes. Omar Mostefaï était mort dans l'explosion volontaire du gilet explosif d'un de ses deux complices. L'enterrement s'est déroulé avant l'ouverture des lieux "pour garantir l'intimité de la famille", indique la mairie de mairie de Paris, en charge des lieux. "En accord" avec les proches du jihadiste, sa sépulture restera anonyme.

> VIDEO. Complément d'enquête. Dans l'ombre de Mostefaï

Un petit délinquant radicalisé à Chartres

Originaire de Courcouronnes (Essonne), Omar Mostefaï avait rejoint la Syrie en 2013 en compagnie de Samy Amimour, autre terroriste du Bataclan. Il s'était radicalisé à Chartres (Eure-et-Loir), où il avait fait l'objet d'une fiche S en 2010 et avait fréquenté un groupe de prière dans une mosquée du quartier de Beaulieu, animé par l'islamiste marocain Abdelilah Ziyad. Marié avec une cousine épousée en 2008 en Algérie, qui l'avait rejoint en Syrie, il était père de deux enfants.

"C'est le premier terroriste de novembre à être inhumé dans un cimetière parisien", indique la mairie de Paris, qui a la charge de celui de Thiais. Samy Amimour, autre terroriste du Bataclan, avait été enterré fin décembre, au cimetière intercommunal de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Au total, "six permis d'inhumer ont été délivrés par l'Institut médico-légal" concernant les jihadistes du 13 novembre. Les "familles des quatre autres n'ont pas fait connaître leur choix".