INFO FRANCETV INFO. La fréquentation a chuté de près de 10% sur le réseau RATP depuis les attentats de vendredi

Sur le réseau Transilien (SNCF), une forte baisse du nombre de passagers a aussi été constatée ce week-end, avant un retour à la normale depuis lundi.

Dans le métro parisien, le 17 novembre 2015.
Dans le métro parisien, le 17 novembre 2015. (JOEL SAGET / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

On est loin d'une psychose, mais la baisse de la fréquentation est sensible. Depuis les attentats perpétrés vendredi soir à Paris, les passagers sont moins nombreux dans les transports en commun francilliens. Sollicitée par francetv info mercredi 18 novembre, la RATP indique avoir constaté une baisse de fréquentation de près de 10% sur son réseau ferré (métro et RER) depuis lundi, par rapport à un début de semaine habituel. "Le phénomène est un peu plus marqué sur les stations touristiques", ajoute-t-on à la RATP.

Sur le réseau Transilien, géré par la SNCF, c'est surtout durant le week-end que la baisse a été sensible, en particulier dans la journée de samedi, avec environ 50% de passagers en moins que lors d'un week-end normal. Une désertion qui s'explique notamment par le fait que beaucoup de monuments comme les Invalides, la tour Eiffel ou le Château de Versailles (situés sur le RER C, exploité par la SNCF) avaient fermé leurs portes.

Sur les routes, des pics de bouchons enregistrés

Depuis lundi, en revanche, la SNCF note un quasi-retour à la normale, sans être en mesure d'être plus précise sur les chiffres. Seulement une gare sur deux (mais représentant 80% du trafic) est en effet équipée de portiques ou de tourniquets qui permettent le comptage des passagers.

Les passagers qui n'ont pas pris les transports en commun sont-ils restés chez eux ou bien ont-ils effectué leurs déplacements en voiture ? Mardi matin, un pic historique de 521 km de bouchons a été enregistré, soit le double d'un jour normal. Mercredi matin, la barre des 300 km de bouchons a été légèrement dépassée.