François Hollande, la fin d'un marathon diplomatique

Après avoir rencontré en quatre jours Barack Obama, Angela Merkel, David Cameron et Vladimir Poutine, François Hollande va-t-il réussir à former une grande coalition élargie? Le point sur France 2.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Il veut fédérer les chefs d'État autour d'un projet commun : la lutte contre l'État islamique en Syrie. Après les attentats de Paris, François Hollande a mené un véritable marathon auprès de ses homologues britannique, allemand, américain et russe. "Pourtant, le projet d'une grande coalition élargie semble encore bien loin. Sur le plan militaire, les Américains jouent le jeu : plus de frappes en Syrie et plus de renseignements, d'informations pour les militaires français. Côté européen, les Allemands ne veulent pas entrer en guerre mais vont envoyer des avions de reconnaissance. Les Britanniques, eux, vont peut-être suivre le même chemin si le Parlement vote pour", détaille Étienne Leenhardt sur le plateau de France 2.

Épineuse alliance

"Enfin, la Russie est plus difficile à convaincre. Dans le dossier syrien, les objectifs des Américains et des Russes sont tellement différents, notamment sur le sort de Bachar al-Assad, que Barack Obama refuse de s'engager plus dans une coalition avec les Russes. La France est donc prise en étau, entre son allié américain et son potentiel allié russe", conclut Étienne Leenhardt.

Le JT
Les autres sujets du JT
Barack Obama et François Hollande tiennent une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington,  le 24 novembre 2015.
Barack Obama et François Hollande tiennent une conférence de presse à la Maison Blanche à Washington,  le 24 novembre 2015. (YURI GRIPAS / AFP)