Sécurité : suite aux attentats, des élèves ont le droit de fumer dans les lycées

Des menaces planent sur les établissements scolaires, plusieurs proviseurs préfèrent être plus permissifs plutôt que de voir leurs étudiants être des cibles potentielles sur les trottoirs.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Fumer dans la cour du lycée était interdit. C'est désormais possible dans certains établissements depuis l'état d'urgence. Pour éviter que les élèves sortent dans la rue entre les cours, certains établissements ont même aménagé des espaces spécifiques pour les fumeurs. Selon certains proviseurs, c'est une question de sécurité depuis les attentats. "Les instants que nous vivons actuellement font que le sentiment de danger sur la voie publique est quand même important et quand on met 1 000 élèves ou parfois plus sur un trottoir, dans des quartiers de grandes villes, le danger est immédiat pour nous", explique Christel Boury, proviseure du lycée Voltaire à Paris et secrétaire nationale SNPDEN.

La tolérance est de rigueur

En infraction avec la loi, les proviseurs demandent donc une autorisation officielle afin de laisser fumer leurs élèves. Le ministère de l'Éducation prône la tolérance. Dans une circulaire du 25 novembre, il demande aux chefs d'établissement d'aménager des zones spécifiques. Cela fait bondir les antitabacs.

Le JT
Les autres sujets du JT
La dernière hausse du prix des cigarettes remonte à janvier 2014.
La dernière hausse du prix des cigarettes remonte à janvier 2014. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)