VIDEO. Salah Abdeslam "voulait se faire exploser" au Stade de France mais a fait "machine arrière"

Le procureur de Paris, François Molins, a révélé les premiers mots du suspect des attentats de novembre devant les enquêteurs belges.

Voir la vidéo
REUTERS
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce sont de premières déclarations à prendre avec des pincettes. Salah Abdeslam, suspect clé des attentats du 13 novembre arrêté vendredi, a affirmé aux enquêteurs belges qu'il "voulait se faire exploser au stade de France" le soir des attentats, avant de faire "machine arrière", a déclaré samedi 19 mars le procureur de Paris François Molins.

>> Suivez les dernières informations sur cette arrestation dans notre direct.

"Salah Abdeslam devra s'expliquer"

"Ces premières déclarations, qu'il faut prendre avec précaution, laissent en suspens toute une série d'interrogations sur lesquelles Salah Abdeslam devra s'expliquer", a ajouté le procureur au cours d'une conférence de presse. François Molins évoque notamment par la suite sa présence dans le XVIIIe arrondissement de Paris, épargné et pourtant cité le lendemain comme une cible dans la revendication du groupe Etat islamique.

"Les investigations se poursuivent sans relâche, en France et en Belgique", pour cerner "tous les acteurs" de ces attaques qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés, a ajouté le procureur au cours d'une conférence de presse. En attendant un éventuel transfert vers la France, Salah Abdeslam est détenu dans une prison de Bruges (Belgique).

Le procureur de Paris, François Molins, le 24 novembre 2015 à Paris.
Le procureur de Paris, François Molins, le 24 novembre 2015 à Paris. (LOIC VENANCE / AFP)