VIDEO. Attentats du 13 novembre : "J'ai évité le carnage", témoigne Omar, vigile au Stade de France

Toujours très choqué, ce Marocain de 32 ans a été auditionné par la commission d'enquête parlementaire. Il a expliqué avoir empêché Bilal Hadfi d'entrer dans le stade.

Voir la vidéo
LCP / FRANCETV INFO

Mis à jour le , publié le

Il a assisté à l'attentat-suicide de Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France, le vendredi 13 novembre. Il a aussi été témoin de la mort de Manuel Dias, 69 ans, seule victime des terroristes à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Omar, Marocain de 32 ans et vigile au Stade de France, est depuis traité par ses médecins pour inhibition psychomotrice.

Omar a été entendu, mercredi 17 février, par la commission d'enquête parlementaire sur les attentats à l'Assemblée nationale. Il a expliqué aux députés, d'un ton haché, toujours choqué, avoir repoussé Bilal Hadfi. "Après la première explosion, tous les policiers étaient partis. J'étais tout seul et il cherchait à entrer, raconte-t-il. J'ai évité le carnage, je l'ai stoppé."

"C'était le chaos, la porte était ouverte. Je lui ai dit 'vous allez où, monsieur ?' Il a reculé, m'a regardé dans les yeux, a fait deux pas en arrière et a déclenché sa ceinture", poursuit-il. Omar assiste à la mort de Manuel Dias. "Il m'a demandé de l'aide. Je le vois tout le temps. Même quand je dors, je le vois", dit-il, encore hanté par cette soirée tragique.

Les spectateurs massés sur la pelouse du Stade de France, le 13 novembre 2015, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Les spectateurs massés sur la pelouse du Stade de France, le 13 novembre 2015, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (FRANCK FIFE / AFP)