Qui est Reda Kriket, interpellé pour un "projet d'attentat" en France ?

L'homme avait été condamné en son absence, l'an passé, à Bruxelles dans un procès de filière jihadiste vers la Syrie, à laquelle appartenait également Abdelhamid Abaaoud.

Photo non datée de Reda Kriket, diffusée en novembre 2015 dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. 
Photo non datée de Reda Kriket, diffusée en novembre 2015 dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris.  (DR)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve affirme qu'il s'agit d'une arrestation "importante". Un ancien braqueur,  Reda Kriket, 34 ans, a été interpellé jeudi 24 mars en région parisienne. Il est soupçonné d'avoir projeté un attentat "à un stade avancé" en France.

Bernard Cazeneuve a précisé lors d'une conférence de presse, jeudi soir, qu'"à ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles". Que sait-on de cet homme ?

Il a été condamné à Bruxelles pour avoir acheminé des jihadistes en Syrie

Né le 17 janvier 1982 à Courbevoie (Hauts-de-Seine), Reda Kriket, de nationalité française, résidait à Ixelles, commune de Bruxelles, lorsqu'un mandat d'arrêt international a été émis contre lui en mars 2014. Mais la police n'est pas parvenue à l'arrêter.

En son absence, il a été condamné en juillet 2015 à Bruxelles à dix ans de prison par défaut lors d'un vaste procès d'acheminement de jihadistes vers la Syrie.  Le jugement soulignait que l'accusé avait déjà été condamné à cinq ans de prison à Nanterre en 2005.

Ce braqueur finançait cette filière jihadiste à laquelle participait Abaaoud

D'après les éléments de l'enquête, Reda Kriket a joué un rôle important dans le financement de la filière d'acheminement de jihadistes vers la Syrie. Cette filière était dirigée par un Bruxellois de 41 ans, Khalid Zerkani, qualifié par les autorités judiciaires belges de "plus grand recruteur de candidats au jihad qu'on ait jamais connu en Belgique".

Reda Kriket reversait une partie de ses braquages et activités de recel, au nom du principe musulman de la Ghanima (le partage du butin de guerre). "Reda Kriket aurait ainsi versé 12 000 euros à un aspirant au départ en Syrie pour financer son voyage ainsi que celui de sa femme", affirme L'Obs.

Au total, 28 personnes avaient été condamnées le 29 juillet 2015 dans cette filière qui avait recruté et envoyé en Syrie de nombreux jeunes, parmi lesquels figuraient Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh, deux des auteurs des attentats du 13 novembre. Abdelhamid Abaaoud, tué le 18 novembre 2015 dans l'assaut du Raid contre l'appartement de Saint-Denis dans lequel il avait trouvé refuge, était, lui, condamné en son absence à 20 ans de réclusion.

Son interpellation a conduit à un appartement d'Argenteuil où se trouvaient des explosifs

Les policiers ont perquisitionné jeudi l'appartement de Reda Kriket à Argenteuil, dans le Val-d'Oise. Selon une source policière, une petite quantité d'explosifs, dont la nature n'a pas été précisée, a été retrouvée à son domicile.

Plusieurs médias donnent des informations sur ce qui a été découvert. Des kalachnikovs et des armes de poing ont été découverts selon France Info, ainsi que des explosifs de type TATP. Le TATP est le même type d'explosif artisanal que celui utilisé lors des attentats de Paris et de Saint-Denis le 13 novembre 2015. Europe 1 évoque 2 kilos de TATP, LCI parle de 10 kilos.

La police mène une perquisition dans un appartement d'Argenteuil le 25 mars 2016.
La police mène une perquisition dans un appartement d'Argenteuil le 25 mars 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)