Le suspect tué dans la fusillade à Bruxelles est "vraisemblablement" un complice des auteurs des attentats de Paris

L'homme avait fait un virement de 750 euros à Hasna Ait Boulachen tué à Saint-Denis, le 18 novembre.

Une fusillade a eu lieu à Bruxelles, le 15 mars 2016.
Une fusillade a eu lieu à Bruxelles, le 15 mars 2016. (MAXPPP)

Mis à jour le , publié le

On en sait un peu plus sur le profil de l'homme tué par la police lors de la perquisition d'un appartement de Forest (Belgique) le 15 mars. Mohamed Belkaïd serait un complice des attentats du 13 novembre à Paris. "Les devoirs d'enquête (...) ont permis de déterminer que le soi-disant Samir Bouzid, signalé à rechercher, serait plus que vraisemblablement Mohamed Belkaïd", indique le parquet fédéral belge dans un communiqué.

Cette fausse identité apparait à deux reprises dans l'enquête sur les attentats de novembre. Deux mois avant le drame, le 9 septembre 2015, Salah Abdeslam, le principal suspect toujours en fuite, est contrôlé à la frontière entre l'Autriche et la Hongrie. Il est accompagné de deux hommes, qui se présentent avec "de fausses cartdes d'identité belges au nom de Samir Bouzid et Soufiane Kayal".

Un avis de recherche lancé en décembre

Samir Bouzid apparait à nouveau quatre jours après le drame. Le 17 novembre, depuis une agence Western Union de la région bruxelloise, il fait un virement de 750 euros à la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des organisateurs présumés des attentats. Hasna Ait Boulachen et Abdelhamid Abaaoud ont été tués tous deux lors d'un assaut des forces de sécurité le lendemain à Saint-Denis.

Le 4 décembre, la police belge lance un mandat d'arrêt contre Samir Bouzid et Soufiane Kayal. Le premier est finalement abattu le 15 mars dans un appartement de Forest, non loin de Bruxelles. Le second court toujours, tout comme Salah Abdeslam.