L'Etat islamique envisageait de frapper l'Euro 2016 avec un véhicule piégé

Selon France Inter, Mohamed Abrini, l'un des organisateurs des attentats du 13-Novembre, a expliqué, au cours de ses auditions, que l'Etat islamique envisageait de frapper l'Euro de football organisé en France, en 2016. 

La fan zone, à Paris, pendant l\'Euro 2016.
La fan zone, à Paris, pendant l'Euro 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le groupe Etat islamique envisageait de viser le championnat d'Europe de football, organisé en France en 2016, à l'aide d'une voiture piégée, selon France Inter, qui a pu consulter les PV d'audition de Mohamed Abrini.

"J'avais entendu que c'était le projet de l'Euro. Une voiture ou un camion bourré d'explosifs", a raconté au juge l'un des organisateurs des attentats du 13-Novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, également décrit comme "l'homme au chapeau" lors des attentats de Bruxelles en mars 2016.

L'arrestation de Salah Abdeslam, un tournant

Les terroristes auraient renoncé en raison de l'arrestation de Salah Abdeslam à Bruxelles, qui les aurait incités à frapper la capitale belge. "J'étais contre les attentats", a affirmé Mohamed Abrini au juge avant d'évoquer des pressions du groupe Etat Islamique. "On nous disait qu'il valait mieux qu'on travaille avec eux [le groupe Etat Islamique] et qu'on aille jusqu'à la fin, qu'il ne fallait pas nous rendre", a-t-il précisé. 

La voiture piégée constitue l'un des modes d'attaque de prédilection du groupe Etat islamique. Europol y faisait référence dans un rapport (en anglais) de décembre 2016 sur les modes opératoires utilisés par des jihadistes en Syrie et en Irak qui pourraient être exportés vers l'Europe.