Fusillade à Bruxelles : le suspect tué n'était connu de la police que pour un simple vol

Mohamed Belkaïd, 35 ans, a été tué par un tireur d'élite lors de la fusillade de Forest, mardi.

L'homme a été abattu par un tireur d'élite de la police belge, le 15 mars 2016 à Forest (Bruxelles).
L'homme a été abattu par un tireur d'élite de la police belge, le 15 mars 2016 à Forest (Bruxelles). (DIRK WAEM / BELGA / AFP)

Mis à jour le , publié le

Il est mort "alors qu'il allait clairement ouvrir le feu sur la police". Mohamed Belkaïd a été tué par la police, mardi 15 mars, lors de la fusillade de Forest (Belgique), rapporte le parquet fédéral belge. Vers 14h15, dans la rue du Dries, six policiers, quatre Belges et deux Français, se sont présentés à l'entrée de l'appartement où il se trouvait, pour une perquisition dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre.

Au moins deux personnes ouvrent alors le feu, "armées d'un riot gun et d'une kalachnikov", et blessent trois policiers. Par une fenêtre de l'appartement, un tireur d'élite apperçoit l'un des suspects, Mohamed Belkaïd, et l'abat. Son corps sera retrouvé lors d'un assaut policier mené en début de soirée dans l'appartement.

A côté de son cadavre, les policiers découvrent "une kalachnikov ainsi qu'un livre sur le salafisme". Dans l'appartement, ils saisissent "onze chargeurs de kalachnikov et de très nombreuses munitions", ainsi qu'un "drapeau de l'Etat islamique". Aucun explosif n'a été retrouvé. Toujours selon le parquet fédéral belge, le suspect, né le 9 juillet 1980, était un Algérien en séjour illégal dans le royaume. Il n'était connu de la justice que pour un "vol simple" en 2014.