DIRECT. Après l'arrestation d'Abdeslam, François Hollande reçoit les victimes du 13 novembre à l'Elysée

Salah Abdeslam est incarcéré à Belgique où il a été arrêté vendredi. 

Le président français François Hollande sur le perron de l'Elysée, à Paris, le 10 novembre 2015. 
Le président français François Hollande sur le perron de l'Elysée, à Paris, le 10 novembre 2015.  (PHILIPPE WOJAZER / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Après avoir décliné en raison d'un "emploi du temps très chargé", François Hollande a finalement accepté de rencontrer les familles de victimes des attentats du 13 novembre. Le président rencontre les représentants de plusieurs associations lundi à l'Elysée, à partir de 15h30, trois jours après l'arrestation du jihadiste Salah Abdeslam. Il rencontrera notamment l'association 13 novembre : fraternité et vérité, l'Institut national d'aide aux victimes et de médiation et l'association Life for Paris, en présence de Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux, et de Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes. 

 On connaît la véritable identité de Soufiane Kayal, l'un des complices des commandos du 13 novembre qui se trouve toujours en fuite. Il a été identifié comme étant Najim Laachraoui, âgé de 24 ans, a annoncé lundi 21 mars le parquet fédéral belge. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir été en liaison téléphonique avec certains membres des commandos le soir du 13 novembre. Son ADN a également été retrouvé sur "du matériel explosif utilisé lors des attaques"

 Salah Abdeslam refuse son extradition. Le Français, incarcéré dans la prison de haute sécurité de Bruges (Belgique), "refusera son extradition vers la France", a prévenu son avocat. Mais ce refus ne bloquera pas son transfèrement, puisque la décision d'autoriser la remise du détenu interviendra au maximum "dans un délai de 60 jours à compter de son arrestation", ou de 90 jours en cas de recours, a soutenu samedi le ministère français de la Justice. 

Il était prêt à "refaire quelque chose depuis Bruxelles". C'est ce qu'a affirmé, dimanche, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. "Nous avons trouvé beaucoup d'armes, des armes lourdes au cours des premières investigations, et nous avons trouvé un nouveau réseau autour de lui à Bruxelles", a-t-il expliqué. 

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#ABDESLAM

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ABDESLAM

20h00 : Il est 20 heures, l'heure de vous rappeler les principaux points de l'actualité :

Le "puzzle" des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis est loin d'être reconstitué, ont annoncé les procureurs belge et français, trois jours après la capture à Bruxelles de Salah Abdeslam.

#ABDESLAM Les enquêteurs recherchent notamment un complice connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, qui a été finalement identifié comme Najim Laachraoui, et Mohamed Abrini, qui avait servi de chauffeur au logisticien présumé des attaques.

La justice a remis à plus tard toute décision sur un éventuel nouveau procès de Jérôme Kerviel, ce qui a permis à l'ex-trader comme à son ancien employeur et désormais adversaire, la Société générale, de crier victoire.

Une étudiante française compte parmi les 13 morts de l'accident de car survenu hier, en Espagne. Voici ce que l'on sait dece drame.

19h19 : La RTBF affirme que des détonateurs ont été découverts lors de la perquisition menée à Forest, mardi dernier. On sait déjà que des armes se trouvaient dans la planque de Salah Abdeslam. Hier, un ministre belge assurait que ce dernier était prêt à "refaire quelque chose depuis Bruxelles".

18h15 : Même s'il s'y oppose, Salah Abdeslam devrait être remis à la justice française d'ici trois mois. Son avocat, Sven Mary, a annoncé son intention de porter plainte contre le procureur François Molins pour "violation du secret de l'instruction". La plainte n'a aucune chance d'aboutir. Mais à quoi joue la défense de Salah Abdeslam ? Eléments de réponse dans cet article.


18h13 : Voici l'essentiel de l'actualité à 18 heures :

Le "puzzle" des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis est loin d'être reconstitué, ont annoncé, les procureurs belge et français, trois jours après la capture à Bruxelles de Salah Abdeslam.

#ABDESLAM Les enquêteurs recherchent notamment un complice connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, qui a été finalement identifié comme Najim Laachraoui, et Mohamed Abrini, qui avait servi de chauffeur au logisticien présumé des attaques.

La justice a remis à plus tard toute décision sur un éventuel nouveau procès de Jérôme Kerviel, ce qui a permis à l'ex-trader comme à son ancien employeur et désormais adversaire, la Société générale, de crier victoire.

Une étudiante française compte parmi les 13 morts de l'accident de car survenu hier, en Espagne. Voici ce que l'on sait de ce drame.

18h13 : "On a actuellement en France 244 affaires en cours, c'est-à-dire des enquêtes-parquet ou des procédures d'information conduites par des juges d'instruction qui concernent, judiciairement, 772 individus", a annoncé François Molins, procureur de la République, interrogé sur le phénomène de radicalisation jihadiste.



(EVN)


17h24 : La découverte de ces détonateurs "laissent penser que Salah Abdeslam et ses complices préparaient une nouvelle attaque", écrit la RTBF.

17h25 : Selon la RTBF, des détonateurs ont été retrouvés, dans l'appartement occupé précédemment par Salah Abdeslam, rue du Dries, à Forest.

16h35 : Des voix s'élèvent en faveur de la prison à perpétuité pour Salah Abdeslam. Mais notre journaliste Camille Caldini vous explique pourquoi le suspect numéro un risque peu de passer le restant de ses jours derrière les barreaux.


(POLICE FEDERALE BELGE)

16h02 : Le procureur de la République précise que "six juges d'instructions et plusieurs centaines d'enquêteurs sont mobilisés" sur les différentes scènes de crime des attentats du 13 novembre.

15h59 : "Tant qu'il n'y aura pas de solution au Moyen-Orient et en Libye, on risque d'être confrontés à cette problématique."

15h56 : "Nous n'avons pas la ligne exacte du temps de ce qu'Abdeslam a fait entre le 14 novembre" et son arrestation.

15h54 : "Il n'y a pas que le dossier de Paris qui nous occupe. Nous travaillons sur beaucoup de dossiers. Depuis 2016, nous avons déjà ouvert 60 dossiers de terrorisme, avec une radicalisation qui devient de plus en plus violente."

15h47 : "Il n'y a pas que le dossier de Paris qui nous occupe. Nous avons une menace générale", déclare Frédéric Van Leeuw, procureur fédéral belge.

15h47 : François Molins, le procureur de Pars, indique que 772 personnes sont concernées, dans 244 dossiers, en matière de terrorisme en France. Ces 772 individus sont mis en examen ou recherchés.

15h43 : Mis en cause par l'avocat de Salah Abdeslam après avoir communiqué sur l'enquête, le procureur de Paris répond : "Je suis serein" car le travail sur un dossier commun "autorise le procureur de la République à rendre publics des éléments objectifs de la procédure. Ce que j'ai fait. Il s'agissait uniquement d'éléments objectifs".

15h35 : Le procureur de Paris François Molins indique que quatre équipes communes (franco-belges) travaillent actuellement : une sur l'attaque du Thalys ; une sur Mehdi Nemmouche, suspecté d'avoir commis l'attaque du musée juif de Bruxelles ; une autre sur des attentats déjoués à Verviers ; et une dernière sur les attentats du 13 novembre à Paris.

15h34 : "L'enquête n'est pas finie (...) Il y a d'autres individus qui doivent être trouvés et qui devront s'expliquer", annonce Frédéric Van Leeuw,le procureur fédéral belge, lors d'une conférence conjointe avec le procureur de Paris, au sujet des attentats du 13 novembre.

14h57 : Je crois que Mr Molins à qqchose à nous dire..... Une vraie "forest" de micros ! @franceinfo #Abdeslam

15h29 : François Molins, le procureur de la République de Paris, et son homologue belge, le procureur fédéral, vont tenir une conférence de presse conjointe à 15 heures. Prévue de longue date, elle est désormais très attendue après l'arrestation vendredi de Salah Abdeslam.

15h29 : L'avocat de Salah Abdeslam s'est entretenu avec lui pour la première fois depuis son arrestation vendredi, indique Le Soir. "Je suis soulagé", lui a-t-il dit. Le terroriste présumé "n'en pouvait plus".


15h30 : Comment la France et la Belgique coopèrent-elles dans l'enquête sur les attentats de Paris ? Les réponses du correspondant de France 2 à Bruxelles, Valéry Lerouge.


15h30 : Les enquêteurs soupçonnent également Najim Laachraoui d'avoir été, avec Mohamed Belkaïd, tué la semaine dernière à Bruxelles, en lien par téléphone avec certains des kamikazes le soir du 13 novembre.

15h30 : Najim Laachraoui, parti en Syrie en février 2013, est recherché depuis le 4 décembre. Il avait été contrôlé sous la fausse identité de Soufiane Kayal début septembre à la frontière austro-hongroise en compagnie de Salah Abdeslam et avait notamment loué une maison, près de Namur (Belgique), qui a servi à préparer les attentats.

15h30 : Des précisions sur Najim Laachraoui, dernier complice identifié dans l'enquête sur les attentats de novembre à Paris : son ADN a été retrouvé sur "du matériel explosif utilisé lors des attaques", indique une source proche de l'enquête.

15h30 : Une source proche de l'enquête confirme l'information : l'ADN de Najim Laachraoui, dernier complice identifié de Salah Abdeslam, a été retrouvé sur du matériel explosif en France.

14h00 : 14 heures, l'heure de faire un tour d'horizon des principaux titres de l'actualité :

Le parquet de Metz a requis un non-lieu en faveur d'Henri Leclaire dans l'affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz. Dans cette affaire, il est mis en examen au côté de Francis Heaulme.

Les autorités ont dévoilé la véritable identité d'un complice présumé de Salah Abdeslam. Nommé Najim Laachraoui, il est parti en Syrie en 2013. Les événements sont à suivre dans notre direct.

Une étudiante française compte parmi les 13 morts de l'accident de car survenu hier, en Espagne. Voici ce que l'on sait de ce drame.

Un mouvement de grève des contrôleurs du ciel continue de perturber le trafic dans six aéroports français. Le point dans cet article.

12h22 : Depuis samedi, Salah Abdeslam est enfermé à Bruges, dans la même prison que Mehdi Nemmouche, l'auteur de la tuerie du musée juif de Bruxelles. Voici ce que l'on sait sur cette prison de haute sécurité.




(JOHN THYS / AFP)

12h13 : Il est midi, le moment de faire un point sur l'actualité de cette matinée :

Le parquet de Metz a requis un non-lieu en faveur d'Henri Leclaire dans l'affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz. Dans cette affaire, il est mis en examen au côté de Francis Heaulme.

Les autorités ont dévoilé la véritable identité d'un complice présumé de Salah Abdeslam. Nommé Najim Laachraoui, il est parti en Syrie en 2013. Les événements sont à suivre dans notre direct.

Une étudiante française compte parmi les 13 morts de l'accident de car survenu hier, en Espagne. Voici ce que l'on sait de ce drame.

Un mouvement de grève des contrôleurs du ciel continue de perturber le trafic dans six aéroports français. Le point dans cet article.

11h04 : Najim Laachraouiest soupçonné d'avoir apporté, lui aussi, un soutien logistique dans la préparation des attentats. Il reste activement recherché. Le parquet fédéral belge s'apprête à diffuser un nouvel appel à témoins.

11h03 : Des traces ADN de Najim Laachraoui ont été retrouvées dans l'appartement de la rue Henri Bergé à Schaerbeek, où ont été retrouvées les empreintes de Salah Abdeslam, et dans la maison louée à Auvelais, une autre planque qui aurait servi à Abdelhamid Abaaoud et d'autres auteurs des attentats, avant le 13 novembre.

11h01 : Najim Laachraoui est né le 18 mai 1991 et parti en Syrie en février 2013, selon un communiqué du parquet fédéral belge. Jusque-là, l'homme était recherché sous le nom d'emprunt Soufiane Kayal, du nom de la fausse carte d'identité qu'il avait présentée lors du contrôle du 9 septembre à la frontière entre la Hongrie et l'Autriche en compagnie de Salah Abdeslam.




10h52 : La parquet fédéral belge révèle la véritable identité de Soufiane Kayal, complice présumé de Salah Abdeslam : il s'agit de Najim Laachraoui.

09h02 : Il est 9 heures. Quels sont les principaux titres de la matinée ?

• Après l'arrestation de Salah Abdeslam, François Hollande va recevoir aujourd'hui les familles de victimes des attentats du 13 novembre. Les événements sont à suivre dans notre direct.

Un mouvement de grève des contrôleurs du ciel continue de perturber le trafic dans six aéroports français. Le point dans cet article.

• La droite a remportéles trois élections législatives partielles hier, dans l'Aisne, les Yvelines et le Nord.


• A la surprise générale, Monaco s'est imposé, hier, 2-0 face au PSG. Une victoire qui conforte leur deuxième place.

08h40 : "On offre sur l'autel de l'audimat la sécurité de mon personnel et, ça, je ne l'accepte pas."

En colère, le chef de la police belge s'en est pris à l'Obs et à la chaîne néerlandaise VTM, qu'il accuse d'avoir révélé des éléments d'enquête lors de la traque de Salah Abdeslam. "Une information a été publiée beaucoup trop tôt dans la presse et nous a causé quelques soucis", affirme-t-il à la RTBF.

08h32 : Justice et terrorisme : "La question de la perpétuité réelle est posée", dit David Bénichou #JecouteThomasSotto #E1matin

08h32 : L'arrestation d'Abdeslam : "C'est un coup, pas décisif mais symboliquement c'est important" — David Bénichou #JecouteThomasSotto #E1matin

08h34 : Pour David Bénichou, vice-président chargé de l'instruction au pôle antiterroriste du TGI de Paris, l'arrestation de Salah Abdeslam n'est pas un coup "décisif" mais est "symboliquement" importante dans la lutte contre le terrorisme. Interrogé par Europe 1, le magistrat assure que "la question de la perpétuité réelle est posée".

08h14 : "Les familles des victimes vont pouvoir avoir quelqu'un en face."

Interrogée sur France Info, la maire de Paris s'est félicitée de l'interpellation de Salah Abdeslam. "Ça a été un soulagement", a-t-elle expliqué.

07h59 : "Cet avocat, qui ressemble à Kojak, devrait relire les textes de loi"

Gilbert Collard a condamné le projet de Sven Mary, l'avocat de Salah Abdeslam, de porter plainte contre le procureur de Paris pour violation du secret de l'instruction. "Je comprends qu'un avocat use de tous les arguments", a affirmé l'élu, qui souligne l'importance de faire preuve d'une "certaine politesse".

07h43 : Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Bruges, dans une aile réservée aux détenus les plus dangereux. "Cellules à porte double, gardiens spécialement formés" : un journaliste de France 3 détaille ces conditions de détention particulières.



(FRANCE 3)

07h44 : Les attentats du 13 novembre et la traque de Salah Abdeslam mettent la lumière sur les risques liés au retour en Europe des jihadistes formés par l'Etat islamique. Sur les quelque 7 000 à 8 000 Occidentaux passés par la Syrie, un quart est mort, la moitié environ y est encore, et le dernier quart est rentré, indique Le Figaro, en s'appuyant sur un rapport du "think tank" américain Soufan Group.

06h30 : De Forest à Molenbeek, l'étau s'est resserré en trois jours autour de Salah Abdeslam. Je vous propose de redécouvrir le film des derniers jours de cavale de l'homme le plus recherché d'Europe, quatre mois après les attentats du 13 novembre.




(FRANCOIS LENOIR / REUTERS)

07h45 : Commençons par faire le point sur l'actualité de cette matinée :

• La droite a remporté les trois élections législatives partielles hier, dans l'Aisne, les Yvelines et le Nord.


• Après les attentats de Paris, Salah Abdeslam était "prêt à refaire quelque chose" à Bruxelles, annonce le ministre belge des Affaires étrangères.

• Un mouvement de grève des contrôleurs du ciel continue de perturber le trafic dans six aéroports français. Le point dans cet article.


• A la surprise générale, Monaco s'est imposé, hier, 2-0 face au PSG. Une victoire qui conforte leur deuxième place.