Attentats de Paris : Salah Abdeslam aurait contacté un avocat belge

"Si demain Salah Abdeslam me sollicitait, j’accepterais d’être son avocat", avait expliqué Sven Mary à la presse belge en décembre.

Photo non datée, diffusée par la police fédérale belge, de Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé aux attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Photo non datée, diffusée par la police fédérale belge, de Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé aux attentats de Paris du 13 novembre 2015. (AP / SIPA)

Mis à jour le , publié le

Il est toujours introuvable. Salah Abdeslam, l'un des suspects-clés des attentats du 13 novembre, aurait pris contact avec Sven Mary, un avocat belge, affirme l'agence de presse Belga, jeudi 14 janvier, sans préciser l'identité de sa source. 

Le parquet fédéral belge se refuse pour l'instant à confirmer ce qu'il consièdre comme une "rumeur". Contacté par francetv info, le cabinet de l'avocat a précisé qu'il "ne veut faire aucun commentaire".

Un avocat qui entend lutter contre les abus de pouvoir

En décembre dernier, l'avocat avait affirmé au quotidien Le Soir qu'il accepterait de répresenter Salah Abdeslam s'il le sollicitait. "Moi, ce qui me motive, c’est de lutter contre l’arbitraire et l’abus de pouvoir, expliquait alors Sven Mary. Et là, on est en plein dedans."

"Vous vous souvenez de ces conférences de presse données, en direct, par le parquet fédéral dans les jours, et même les nuits, qui ont suivi les attentats de Paris ?, poursuivait-il. Moi, elle m’a écœuré cette façon de surfer sur la peur pour obtenir encore plus de pouvoir."

Deux mois après les attaques, Salah Abdeslam est toujours en fuite. Le jeune homme de 26 ans est soupçonné d'avoir joué au mois un rôle de logisticien dans les attentats, avant d'être finalement exfiltré vers la Belgique par des amis le lendemain.