Attentats de Paris : le kamikaze de Saint-Denis a été identifié

Il s'agit de Chakib Akrouh, un Belgo-Marocain de 25 ans. Son ADN a été comparé avec celui de sa mère.

Les enquêteurs sur les lieux de l'assaut à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 19 novembre 2015. 
Les enquêteurs sur les lieux de l'assaut à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 19 novembre 2015.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Mis à jour le , publié le

Le kamikaze qui s'était fait exploser pendant l'assaut de Saint-Denis a été identifié. Il s'agit de Chakib Akrouh, un Belgo-Marocain de 25 ans, né le 27 août 1990 en Belgique, a annoncé le parquet de Paris, jeudi 14 janvier. La police belge, sollicitée par les services français, avait "cru reconnaître les traits de Chakib Akrouh" à partir de photos du cadavre, note Le Parisien.

Il a ensuite été identifié par comparaison génétique avec sa mère, a précisé le procureur de la République François Molins dans un communiqué. Les enquêteurs pensent que Chakib Akrouh a participé aux attaques du 13 novembre contre des terrasses de cafés et restaurants parisiens avec l'organisateur présumé des attentats Abdelhamid Abaaoud, également mort dans l'assaut de Saint-Denis.

Hasna Aït Boulahcen longtemps considérée comme la kamikaze

Le 18 novembre, l'assaut du Raid et la BRI dans cette planque des terroristes avait duré près de sept heures. Les services de renseignement français étaient alors à la recherche d'Abdelhamid Abaaoud et Salah Abdeslam, les cerveaux présumés des attaques de Paris. Durant l'intervention, un terroriste s'était fait exploser et on a longtemps cru que le kamikaze était Hasna Aït Boulahcen, la cousine d'Abaaoud. Une information qui a été par la suite démentie par les enquêteurs.