Attentats de Paris : ce que l'on sait de l'arrestation de Salah Abdeslam

Le principal suspect encore en fuite après les attentats de Paris a été arrêté vendredi 18 mars à Molenbeek, commune de l'agglomération de Bruxelles. L'épilogue d'une cavale de quatre mois.

Des policiers belges positionnés à Molenbeek (Belgique), le 18 mars 2016.).
Des policiers belges positionnés à Molenbeek (Belgique), le 18 mars 2016.). (GEERT VANDEN WIJNGAERT / AP / SIPA)

Mis à jour le , publié le

Il a été arrêté là où tout a commencé. Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats du 13 novembre encore en vie, a été arrêté vendredi 18 mars à Molenbeek, une commune de l'agglomération bruxelloise dont il était originaire. Francetv info revient sur ce que l'on sait de l'opération qui a permis son arrestation.

>> Suivez notre direct après l'arrestation de Salah Abdeslam

Où s'est déroulée l'opération ?

Salah Abdeslam a été arrêté rue des Quatre Vents, à moins de deux kilomètres du café Les Béguines, qu'il tenait avec son frère Brahim. L'opération, conduite par des policiers belges et français a débuté peu avant 17 heures, avec l'appui d'un hélicoptère, de véhicules blindés légers et d'importantes forces de police. Elle ciblait une maison de deux étages et s'est achevée vers 20 heures.

Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars, rue des Quatre Vents à Molenbeek (Belgique).
Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars, rue des Quatre Vents à Molenbeek (Belgique). (GOOGLE MAPS)

Comment Abdeslam a-t-il été interpellé ?

On ne connaît pas les circonstances exactes de l'arrestation de Salah Abdeslam. On sait simplement que le suspect a été blessé au genou lors de l'opération. France 2 a relayé des images d'une interpellation où l'on voit un homme visiblement blessé à la jambe être déplacé par des policiers d'élite.

Voir la vidéo
FRANCE 2

L'identité du suspect a été confirmée peu de temps après l'annonce de son arrestation. D'abord parce que l'intéressé a lui-même confirmé qu'il était bien Salah Abdeslam, mais aussi parce que les analyses de ses empreintes digitales l'ont confirmé.

Combien de personnes ont été arrêtées ?

Salah Abdeslam n'était pas seul dans l'appartement visé. Selon le parquet belge, cinq personnes y ont été interpellées. Trois sont les occupants de l'appartement, tous membres d'une même famille qui cachait Abdeslam. Le dernier suspect interpellé, légèrement blessé, se nomme Amine Choukri, un homme déjà connu des enquêteurs, notamment parce qu'un faux passeport syrien à son nom a été retrouvé dans l'appartement perquisitionné mardi à Forest.

Par ailleurs, "il avait été contrôlé en compagnie d'Abdeslam à Ulm en Allemagne en octobre 2015" selon le parquet.

Voir la vidéo
REUTERS

Comment les policiers ont-ils remonté sa trace ?

Perdue le 14 novembre, au lendemain des attentats, la trace de Salah Abdeslam a été retrouvée mardi 15 mars à Forest, une autre commune de l'agglomération bruxelloise. Lors d'une perquisition de routine, les policiers ont été accueillis par des tirs de kalachnikov, rue de Dries. Deux hommes ont pris la fuite. Le troisième, tué par un tireur d'élite, a été identifié comme étant un proche d'Abdeslam. Sur un verre, les policiers ont retrouvé une empreinte digitale de Salah Abdeslam.

Salah Abdeslam était-il l'un des deux fugitifs ? C'est probable mais, pour l'instant, cet élément n'a pas été confirmé. Deux jours plus tard, les policiers ont retrouvé sa trace à Molenbeek. Selon les informations de France 2, un homme s'est présenté vendredi matin au commissariat pour donner l'adresse de la planque du suspect, rue des Quatre Vents. C'est là qu'il a été arrêté, après avoir été blessé au genou.

Quelle suite judiciaire pour Salah Abdeslam ?

S'il a été arrêté en Belgique, Salah Abdeslam devrait être jugé en France, puisqu'il est soupçonné d'avoir participé aux attentats perpétrés à Paris le 13 novembre. Lors d'une conférence de presse tenue vendredi soir à Bruxelles, après s'être félicité de cette arrestation, François Hollande a d'ailleurs rappelé qu'il est "sous le coup d'un mandat d'arrêt européen" :  "Je ne doute pas que les autorités judiciaires françaises vont adresser très vite une demande d'extradition, a déclaré le président français. Et que les autorités belges y répondront le plus favorablement possible, le plus rapidement possible."

Voir la vidéo
FRANCETV INFO

Côté belge, cette extradition ne semble pas faire de doute :"C'est normal (...) que Salah soit extradé et que la justice française traite le cas", a déclaré le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, interrogé sur la télévision privée RTL-TVI.