Attentat des Champs-Élysées : les conséquences politiques

En direct de l'Élysée (Paris), Maryse Burgot fait le point sur les annonces faites par le gouvernement.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour le moment, aucune mesure supplémentaire n'a été annoncée. "Tout simplement parce que le dispositif de protection des élections avait été anticipé. 50 000 policiers et gendarmes ainsi que 7 000 militaires de l'opération Sentinelle sont mobilisés. Le Conseil de défense a tout de même permis de faire le point sur ce qui était prévu. François Hollande s'est démultiplié ce matin : il était à la préfecture de police de Paris où il s'est entretenu avec des forces de l'ordre", explique Maryse Burgot.

Un président protecteur des Français

Le chef de l'État est apparu grave et solennel, essayant de montrer le visage d'un exécutif totalement mobilisé. "François Hollande entend donner l'image d'un président de la République protecteur des Français. Une volonté également partagée par Bernard Cazeneuve, son Premier ministre", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, François Hollande, à Niort (Deux-Sèvres), le 13 avril 2017. 
Le président de la République, François Hollande, à Niort (Deux-Sèvres), le 13 avril 2017.  (XAVIER LEOTY / AFP)