Arrestation de Salah Abdeslam : il n'entendait pas s'arrêter là, selon Bruxelles

Salah Abdeslam était-il sur la voie du repentir ou voulait-il lancer de nouvelles attaques en Belgique ? Les autorités belges pensent qu'il était prêt à "redémarrer quelque chose"...

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

L'homme le plus recherché d'Europe, jusqu'à son arrestation vendredi 18 mars, comptait perpétrer des attentats en Belgique. C'est ce que pensent savoir les enquêteurs et le gouvernement belge dimanche 20 mars.

"Il était prêt à redémarrer quelque chose depuis Bruxelles. On a trouvé beaucoup d'armes, des armes lourdes, lors des premières perquisitions, explique le ministre belge des Affaires étrangères. On a trouvé un nouveau réseau autour de lui à Bruxelles."

Une plainte contre le procureur français

Pourtant, le terroriste présumé a plutôt adopté la position d'un repenti lors de ses premières auditions samedi 19 novembre, indiquant qu'il avait fait machine arrière, et avait renoncé à se faire exploser le 13 novembre 2015.

Dans le même temps, il a annoncé, par la voix de son avocat, qu'il porterait plainte contre le procureur de la République de Paris, François Molins, qui a rendu publique cette déclaration.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo de Salah Abdeslam diffusée dans un appel à témoignages de la police nationale, le 25 novembre 2015.
Une photo de Salah Abdeslam diffusée dans un appel à témoignages de la police nationale, le 25 novembre 2015. (AFP PHOTO / POLICE NATIONALE)