DIRECT. "C'est un garçon tout à fait normal" affirme le frère de Salah Abdeslam

Le frère de Salah Abdeslam, un suspect-clé des attaques terroristes de Paris visé par un mandat d'arrêt international, a assuré ne pas savoir où était son frère.

Ce direct est terminé.

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

 "Nous ne savons pas où il se trouve actuellement." Le frère de Salah Abdeslam, un suspect-clé des attaques terroristes de Paris visé par un mandat d'arrêt international, a assuré ne pas savoir où était son frère, évoquant devant plusieurs médias un "garçon normal".

Lors de son discours devant le Congrès à Versailles (Yvelines) François Hollande a annoncé la création de 5 000 emplois supplémentaires dans la police et la gendarmerie d'ici à deux ans, 2 500 postes dans l'administration judiciaire et 1 000 dans les services de douanes. Il envisage aussi la création d'une "garde nationale" formée de "réservistes" de la Défense.

  Le président a exprimé son souhait de "faire évoluer la Constitution" pour permettre aux pouvoirs publics d'agir, conformément à l'Etat de droit, contre le terrorisme de guerre. Selon François Hollande, l'article 16 qui régit les conditions d'attribution des pouvoirs exceptionnels au président, et l'article 36, qui porte sur l'état de siège, ne sont "pas adaptés à la situation que nous rencontrons".

 François Hollande va demander la prolongation de l'état d'urgence, via une proposition de loi au Parlement, avec un "régime juridique renforcé" pour certaines mesures comme l'assignation à résidence ou les perquisitions administratives. Il souhaite l'adapter à "l'évolution des technologies et des menaces".

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#ATTENTATS