DIRECT. Attentats du 13 novembre : la commission d'enquête dévoile ses préconisations

Cette commission d'enquête a analysé "les moyens mis en œuvre par l'Etat pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015".

Des fleurs devant le Bataclan, le 13 décembre 2015 à Paris.
Des fleurs devant le Bataclan, le 13 décembre 2015 à Paris. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Après le drame, le temps des réponses. Près de huit mois après les attaques jihadistes les plus meurtrières jamais perpétrées en France, la commission d'enquête parlementaire sur les attentats dévoile ses conclusions, mardi 5 juillet. Une conférence de presse est organisée à l'Assemblée nationale.

200 auditions, 39 propositions. Les membres de la Commission vont mettre sur la table 39 propositions, qui seront soumises au vote mardi matin.

Des "dysfonctionnements" nombreux. Les victimes et les proches des personnes tuées le 13 novembre ont regretté des manques pendant l'intervention des forces de l'ordre, le soir des attaques, dans la prise en charge des blessés par les services de secours ou encore pour l'identification des corps et des blessés. Sans compter que les victimes doivent souvent faire face à un parcours du combattant administratif pour se faire indemniser.

130 morts, 496 blessés. Le soir du 13 novembre, Paris vit trois heures de carnage au Bataclan, aux terrasses de bars et restaurants parisiens, et aux abords du Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ATTENTATS

10h49 : Il n'y a pas eu de "gros ratés", mais la France n'était pas "prête" à affronter des attaques de cette ampleur. Voici la principale conclusion de la commission d'enquête parlementaire sur les attaques du 13 novembre. Nous vous détaillons ses préconisations.

09h52 : Les victimes du terrorisme auront accès aux soins gratuits. Sur Europe 1, la secrétaire d'Etat, Juliette Méadel, a annoncé qu'elles seraient entièrement remboursées, à partir de 2017.

09h42 : Les conclusions de la commission d'enquête parlementaire étaient attendues vers 11 heures. Une association de victimes n'apprécie pas de les découvrir dans les médias.

09h02 : La commission d'enquête sur les attentats de Paris préconise aussi de réorganiser le renseignement autour d'une agence nationale placée sous l'autorité du Premier ministre. Elle s'inspirerait du Centre américain antiterroriste (NTC), créé après le 11-Septembre.

09h00 : Pour la commission d'enquête, l'état d'urgence, décrété dans la foulée des attaques, et l'opération militaire Sentinelle n'ont "qu'une portée limitée sur la sécurité nationale".

08h41 : "Contrecarrer les attaques [du 13 novembre] aurait supposé que les magistrats instructeurs et les agents des services de renseignement aient gardé, personnellement, en mémoire toutes les cibles mentionnées par les terroristes lors de leurs auditions."


Les conclusions de cette commission d'enquête sont dévoilées en ce moment. Nous vous donnons les principales.

08h39 : L'attaque du Bataclan n'aurait pas pu être évitée, estime le rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre.

09h38 : Selon Le Figaro et BFMTV, la commission d'enquête, présidée par Georges Fenech, va faire 39 propositions. Parmi elles :

• La création d'une agence nationale de lutte antiterroriste afin de regrouper tous les services de renseignement de police, de gendarmerie, des militaires et ainsi partager les informations

• La mise en place de colonnes d'extraction des victimes avec des personnels lourdement équipés de casques et de gilets pare-balles.

• La formation des médecins, infirmiers ou encore secouristes à la médecine de guerre

08h17 : La commission d'enquête parlementaire sur les attentats doit rendre son rapport sur les attaques du 13 novembre, aujourd'hui. Mais des éléments ont déjà filtré dans Le Figaro.