DIRECT. Attentats : la France frappe le fief du groupe Etat islamique en Syrie

A Paris, dimanche soir, des centaines de personnes étaient toujours rassemblées autour de la place de la République et des lieux des attaques, malgré des mouvements de panique plus tôt dans la soirée.

Ce direct est terminé.

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Deux jours après les attentat qui ont frappé Paris, la France a riposté, dimanche 15 novembre, en frappant "massivement" le groupe Etat islamique dans la ville syrienne de Raqqa. Les chasseurs ont détruit un poste de commandement et un camp d'entraînement de l'organisation.

 Un avis de recherche a été lancé contre Salah Abdesalam, suspecté d'avoir participé aux attaques. Il est, selon France 2, soupçonné par les enquêteurs d'être le cerveau des attaques. Selon plusieurs médias, il aurait été contrôlé samedi matin alors qu'il se dirigeait en Belgique, samedi matin, mais relâché. Parmi les trois kamikazes identifiés par les enquêteurs se trouve un de ses frères, Brahim, et deux autres français. Une perquisition a été menée à Bobigny (Seine-Saint-Denis) dans la soirée.

 Des hommages sous tension. Des milliers de Parisiens sont rassemblés dans le centre de la capitale pour rendre hommage aux victimes, autour de la place de la République, mais aussi sur le boulevard Richard-Lenoir, près du Bataclan, ainsi qu'à l'angle des rues Bichat et Alibert. Des fausses alertes ont déclenché plusieurs mouvements de foule.

L'"union sacrée" fragile. François Hollande s'est entretenu dimanche avec l'ensemble de la classe politique, subissant une attaque frontale de son prédécesseur Nicolas Sarkozy, qui ébranle ainsi "l'union sacrée". Celui-ci a demandé, sur TF1, que les personnes fichées S soient placées en résidence surveillée avec un bracelet électronique. Bernard Cazeneuve a, lui, annoncé que le gouvernement étudierait prochainement une disposition pour la dissolution des mosquées radicales.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#ATTENTATS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ATTENTATS

15h33 : Bonjour Audrey ! Les renseignements des services secrets européens ne devraient-ils pas être rassemblés pour faire face plus efficacement à la menace terroriste ?

15h33 : @anonyme : Ce que l'on peut dire, c'est qu'avec la France, la Belgique est l'un des principaux viviers de jihadistes. Difficile de dire si le nombre important d'actions commises par des terroristes belges tient au nombre de départs ou à des défaillances des services. Il existe en tout cas une collaboration totale entre la France et la Belgique, d'autant que les jihadistes francophones utilisent les mêmes filières et se retrouvent en Syrie dans les mêmes camps.

15h30 : L'organisation de cet attentat semble s'être faite en Belgique. Ce pays a-t-il des services secrets efficaces ?

15h27 : @anonyme : Pour l'instant, tout le monde se focalise sur l'enquête et sur les terroristes en fuite. C'est une question à laquelle il faudra répondre dans un second temps.

15h27 : Bonjour. Les forces de l'ordre n'ont-elles pas mis trop de temps pour comprendre ce qui se déroulait ?

15h27 : @Blandine : Les autorités répondent à cette question en expliquant qu'il fallait le temps de se positionner et de comprendre la situation. Il y a eu une première prise de contact avec les terroristes, qui a duré environ une demi-heure, et, dans la foulée, l'intervention a duré dix minutes.

15h25 : Bonjour. Comment expliquez-vous que les personnes confinées à l'intérieur du Bataclan aient dû attendre 00h30 pour que les forces de l'ordre interviennent, alors que l'on savait que c'était des Kamikazes ?

15h24 : @anonyme : Il y avait une personne pour assurer la sécurité à l'entrée du Bataclan. Le concert avait commencé et les terroristes l'ont abattue pour rentrer dans la salle de spectacles.

15h22 : Sait-on comment les terroristes ont pu rentrer dans le Bataclan armés, alors que nous sommes toujours fouillés dans les lieux publics ?

15h23 : @anonyme : Le frère du jeune Français identifié comme étant un kamikaze au Bataclan affirme qu'il avait coupé les ponts depuis longtemps. Son père, sa mère, sa sœur et des proches sont actuellement entendus, mais aucune information ne filtre.

15h21 : Que sait-on concernant les gardes à vues des proches du kamikaze de Bataclan ?

15h20 : @pl : C'est ce que les policiers sont en train d'essayer de vérifier. Actuellement, de nombreux passeports syriens se revendent sous le manteau dans les pays de départ car cette nationalité permet d'obtenir le statut de réfugié et de franchir plus facilement les frontières.

15h19 : Bonjour ! J'ai du mal à comprendre l'affaire du passeport syrien. Un des terroristes s'est-il fait passer, oui ou non, pour un réfugié ?

15h20 : @Rodjeur @Anonyme : On peut supposer que oui, ou en tout cas, qu'ils visaient la foule qui attendait d'entrer dans le stade. Pour une raison inconnue, il apparaît sur les bandes de vidéosurveillance qu'ils sont arrivés trop tard et que la grande majorité des spectateurs était déjà entrée dans l'enceinte. A cause de la présence de François Hollande au match, il y avait une sécurité maximum, ce qui a peut-être compliqué l'accès des terroristes à l'intérieur stade.

15h16 : Est ce que les trois kamikazes du Stade de France avaient l'intention de se faire exploser à l'intérieur du stade ?

15h16 : Bonjour. Pourquoi les terroristes du stade de France se sont fait exploser en ne touchant qu'une seule personne ? Est-ce un accident ?

15h15 : @Romain : Bonne question. Pour le moment, on ne sait pas comment ces kamikazes sont arrivés jusqu'au stade, puisque seule une voiture a été retrouvée près du Bataclan et une autre à Montreuil. Ces voitures ont été utilisées par les deux autres commandos.

15h15 : Les kamikazes de Saint-Denis sont ils arrivés en voiture ?Si oui, où est cette voiture ?

15h15 : Dardy : Selon les policiers, elle a été louée en Belgique par l'un des terroristes et utilisée lors des fusillades rue de Charonne et rue de la Fontaine-au-Roi. Dans cette voiture, on a retrouvé des douilles et trois kalachnikov.

15h14 : Sait-on qui a amené cette Seat Leon à Montreuil ?

00h49 : Le niveau d'alerte est porté à son niveau maximal en Belgique pour les grands événements.

00h15 : Voici les dernières informations dont nous disposons :

• L'enquête sur les auteurs des attentats survenus vendredi avance. Un Français a été formellement identifié comme étant l'un des kamikazes qui a attaqué la salle de concert du Bataclan.

• Originaire de Courcouronnes (Essonne), et condamné pour des délits de droit commun, il avait "fait l'objet d'une fiche S pour radicalisation". Son père et son frère ont été placés en garde à vue, et des perquisitions sont en cours à leurs domiciles.

• En outre, un passeport syrien appartenant à un migrant enregistré en Grèce, selon Athènes, a été retrouvé près du corps d'un assaillant du Stade de France.

• Trois personnes résidant en Belgique ont été arrêtées lors d'une opération de police à Bruxelles, en connexion avec une voiture Polo grise louée en Belgique retrouvée devant le Bataclan. Parmi ces personnes, un Français qui avait loué cette voiture. Impossible pour l'heure d'affirmer que ces trois personnes étaient membres de la troisième équipe d'assaillants, avec celle du Stade de France et celle du Bataclan.

• Face à cette tragédie, qui a fait au moins 129 morts et 352 blessés, dont 99 en "urgence absolue", Manuel Valls a opté pour un vocabulaire martial. "Ce que je veux dire aux Français, c'est que nous sommes en guerre (...) nous agirons et nous frapperons cet ennemi pour le détruire" a lancé le Premier ministre sur le plateau de TF1.