VIDEO. Attentats du 13 novembre : des victimes témoignent devant les parlementaires

En France, le risque terroriste fait l'objet d'une commission parlementaire. Les auditions ont débuté avec des témoignages des victimes des attentats du 13 novembre.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Les récits sont poignants. Pendant deux jours, les députés de la Commission d'enquête ont entendu des témoignages de victimes et de leurs proches. "La personne m'a demandé de parler plus fort. [...] La policière m'a répondu 'd'accord' mais là vous bloquez la ligne pour une réelle urgence", raconte Caroline Langlade, otage au Bataclan, alors qu'elle tentait de joindre police secours pendant l'attaque. Autre témoignage glaçant, celui de cet homme qui a cherché son fils et sa belle-fille qui étaient au concert. "Personne ne peut imaginer une telle impréparation, une telle improvisation, un tel mépris pour les citoyens que nous sommes".

Expliquer ces défaillances

Sophie Dias, fille d'une victime du Stade de France s'indigne de la froideur de ses interlocuteurs lors de l'identification des corps des victimes. "Devoir parler avec des gens complètement inhumains et détachés qui nous disent 'vous inquiétez pas si jamais on ne peut pas vous présenter le visage au pire on vous présentera un pied ou une main'. C'est impossible de devoir écouter ce genre de choses". Les députés doivent maintenant convoquer les représentants des différents services de l'État pour tenter d'expliquer ces défaillances.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes se recueillent devant le Bataclan à Paris, le 13 décembre 2015, un mois après les attentats.
Des personnes se recueillent devant le Bataclan à Paris, le 13 décembre 2015, un mois après les attentats. (HRISTO RUSEV / NURPHOTO / AFP)