Attentats du 13 novembre : le chanteur des Eagles of Death Metal met en cause la sécurité au Bataclan

Les enquêteurs estiment toutefois que les accusations de Jesse Hugues ne sont "pas sérieuses".

Jesse Hugues, le chanteur des Eagles of Death Metal, avant un concert du groupe à Stockholm (Suède), le 13 février 2016.
Jesse Hugues, le chanteur des Eagles of Death Metal, avant un concert du groupe à Stockholm (Suède), le 13 février 2016. (TT NEWS AGENCY / REUTERS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des accusations à la fois graves et fantaisistes. Jesse Hughes, le chanteur d'Eagles of Death Metal, a sous-entendu que certains vigiles du Bataclan auraient été impliqués dans les attentats du 13 novembre, rapporte BFM TV jeudi 10 mars. Selon le leader du groupe de rock, qui était sur scène au moment de l'attaque, des agents de sécurité auraient été au courant de l'attentat.

"J'ai découvert que six gardes ou quelque chose comme ça ne sont jamais venus, a déclaré Jesse Hughes à la chaîne américaine Fox Business (en anglais), jeudi 9 mars. Il semble assez évident qu'ils devaient avoir une bonne raison pour ne pas venir." L'artiste, qui n'a pas la moindre preuve, explique toutefois ne pas vouloir tirer de conclusions avant la fin de l'enquête.

Cette accusation a "peu de valeur" selon les enquêteurs

Le co-dirigeant du Bataclan, Jules Frutos, a déclaré à BFM TV qu'il "n'avait pas le désir de commenter ce genre de déclaration". "Elle se suffit à elle-même dans sa stupidité", a-t-il encore estimé.

Les enquêteurs ont eux aussi écarté la théorie avancée par Jesse Hughes. Selon RTL, qui les a contactés, ils ne considèrent pas que ce témoignage est sérieux. "Il a peu de valeur selon eux, car les vérifications ont été faites dès le départ, rien d’anormal n’a été constaté, rien ne confirme ce récit", précise la radio.