Attentats à Paris : les cris de colère des Français de confession musulmane

Leurs prises de paroles se multiplient sur les réseaux sociaux. Le point avec France 2.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Depuis les attentats, de plus en plus de Français de confession musulmane se font entendre spontanément sur les réseaux sociaux. Bassem Braiki est devenu un phénomène sur internet. 4,5 millions de vues pour un cri de colère. Celui d'un citoyen français et musulman blessé. "Protégeons notre belle religion, allons traquer ses imposteurs qui se font passer pour des musulmans en tuant des gens. Nous musulmans qui prônons les valeurs de la République, c'est à nous de faire le ménage", lance-t-il dans sa vidéo.

Dialoguer

Cet électromécanicien de 35 ans refuse la radicalisation des jeunes musulmans et si le dialogue ne suffit pas, il veut aller plus loin. "En banlieue, on a toujours cette omerta qui dit 'ne balance pas'. Aujourd'hui tu dis que tu n'es pas une balance, mais si demain quelqu'un se fait péter devant ta mère et devant ton frère, en faisant cette délation-là, on aurait pu peut-être éviter", explique Bassem Braiki.
Sur les réseaux sociaux, les prises de parole de jeunes musulmans se multiplient. Les étudiants musulmans de France ont aussi donné de la voix, plus douce, mais tout aussi ferme.

(MAXPPP)