Attentats à Paris : le port d'arme des policiers municipaux en débat à Lyon

Jusqu'à présent la mairie s'y refusait. Depuis les attentats de vendredi à Paris, le débat est relancé.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Pour renforcer la sécurité sur le territoire après les attentats de vendredi 13 novembre à Paris, François Hollande a proposé d'armer les policiers municipaux. À Lyon (Rhône), la municipalité a toujours refusé de franchir le pas.

Une matraque et une bombe lacrymogène, voilà les armes dont disposent actuellement les policiers municipaux à Lyon. Depuis des années ils réclament d'être munis d'armes de poing et dans le contexte des attentats, cette demande se fait de plus en plus pressante.

Changement de cap

Une revendication jusqu'à présent rejetée par Gérard Collomb, mais pour la première fois ce jeudi 19 novembre, le maire de Lyon a admis que cette position pourrait évoluer. "À situation nouvelle, réponse nouvelle", a-t-il déclaré.

Encore sous le choc des attentats de Paris, une grande majorité de Lyonnais interrogés dans la rue se montre favorable à ce que la police municipale soit mieux équipée. La décision appartient désormais aux maires des communes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers au commissariat de Saint-Denis,  lors d'une visite du ministre de l'Intérieur, le 2 juin 2014.
Des policiers au commissariat de Saint-Denis,  lors d'une visite du ministre de l'Intérieur, le 2 juin 2014. (MAXPPP)