Assaut de Saint-Denis : les lieux passés au peigne fin

La police scientifique est sur le pont à Saint-Denis Objectif : déterminer avec certitude l'identité des personnes tuées lors de l'assaut.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Jeudi 19 novembre, après l'assaut violent qui a eu lieu la veille, des charpentiers sont sur place pour renforcer le bâtiment, ravagé par les tirs et les grenades. Des travaux de consolidation sont indispensables pour que les enquêteurs poursuivent leur travail. Les prélèvements ADN et balistiques se multiplient sur les lieux, à l'extérieur même de l'appartement puisque certains objets ont été soufflés par l'explosion de la ou du kamikaze.

Un troisième corps ?

Les deux appartements sont passés au crible, le moindre indice peut servir à identifier les deux terroristes tués lors de l'assaut. Un troisième pourrait être encore sous les décombres. Pourrait-il s’agir d'Abdelhamid Abaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris et qui était la cible de l'opération menée hier à Saint-Denis ? Une chose est sûre, il ne fait pas partie des huit personnes gardées à vue. Les enquêteurs veulent aujourd'hui déterminer les rôles précis de chacun d'entre eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres de la police technique et scientifique devant l'entrée de l'appartement où a été donné l'assaut le 18 novembre 2015 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Des membres de la police technique et scientifique devant l'entrée de l'appartement où a été donné l'assaut le 18 novembre 2015 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)