Assaut de Saint-Denis : Hasna Aït Boulahcen, morte durant l'intervention de la police, ne s'est pas fait exploser

Les enquêteurs ont d'emblée dit qu'une personne retranchée s'était fait exploser, pensant dans un premier temps qu'il s'agissait d'une femme. Mais c'est en fait un homme qui s'est fait sauter, selon la source policière.

Hasna Aït Boulahcen, la terroriste tuée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), photo non datée.
Hasna Aït Boulahcen, la terroriste tuée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), photo non datée. (FRANCE 2)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle n'est pas morte en kamikaze. Hasna Aït Boulahcen, présentée comme la cousine de l'organisateur présumé des attentats de Paris dont le corps a été retrouvé dans les décombres de l'appartement de Saint-Denis visé mercredi par un assaut policier, ne s'est pas fait exploser, selon une source policière citée par l'AFP, vendredi 20 novembre.

L'individu qui a actionné une ceinture d'explosifs lors de l'assaut des forces de l'ordre est "très vraisemblablement un homme", a précisé cette source. "Les premiers éléments du Raid laissaient penser qu'il s'agissait d'elle, selon une source citée par Reuters. Mais le crâne qui a été retrouvé sur le trottoir n'est pas celui d'Hasna Aït Boulahcen." 

Le kamikaze est un homme, selon la police

Trois personnes sont mortes dans l'assaut : l'organisateur présumé des attentats Abdelhamid Abaaoud, sa présumée cousine Hasna Aït Boulahcen, et un homme encore non identifié. Les enquêteurs ont d'emblée dit qu'une personne retranchée s'était fait exploser, pensant dans un premier temps qu'il s'agissait d'une femme. Mais c'est en fait un homme qui aurait actionné une ceinture explosive, selon la source policière.