Assaut à Saint-Denis : la mort d'Abdelhamid Abaaoud confirmée

Le parquet de Paris a confirmé ce jeudi 19 novembre qu'Abdelhamid Abaaoud faisait bien partie des terroristes tués hier lors de l'assaut donné à Saint-Denis.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Le corps d'Abdelhamid Abaaoud, l'ennemi public numéro un a bien été identifié. Il était la cible de l'assaut du Raid et de la BRI de mercredi 18 novembre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). "Les enquêteurs se sont orientés vers la piste de cet appartement après avoir recueilli un témoignage faisant état de la présence d'Abaaoud sur le territoire français. Abaaoud étant un individu suspecté d'être l'instigateur de très nombreux projets d'attentats en Europe pour le compte de l'État islamique", a expliqué François Molins, le procureur de la République de Paris.

Son nom revient dans plusieurs affaires

On le pensait en Syrie, mais il était bien en France. Comment l'un des jihadistes les plus recherchés d'Europe a-t-il pu franchir les frontières sans être repéré ? Le nom de ce jihadiste belge de 28 ans revenait dans presque tous les dossiers anti-terroristes : Verviers, musée juif de Bruxelles, Thalys, Villejuif. Il était aussi un ami d'enfance des deux frères Abdeslam qui ont semé la mort dans les rues de Paris vendredi. Abaaoud était parti en Syrie en 2014.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo non datée d'Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris, publié dans le magazine du groupe Etat islamique Dabiq.
Une photo non datée d'Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris, publié dans le magazine du groupe Etat islamique Dabiq. (REUTERS)