Attentat raté sur les Champs-Elysées : l'assaillant avait prêté allégeance au groupe Etat islamique dans une lettre

Dans cette lettre adressée à son beau-frère, Adam Djaziri affirme avoir joué "double jeu" en constituant un arsenal dans le cadre de son activité de tir sportif.

Un agent des forces de l\'ordre se trouve à proximité de la voiture avec laquelle un homme a percuté un fourgon de gendarmerie, sur les Champs-Elysées, à Paris, le 19 juin 2017.
Un agent des forces de l'ordre se trouve à proximité de la voiture avec laquelle un homme a percuté un fourgon de gendarmerie, sur les Champs-Elysées, à Paris, le 19 juin 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain de la tentative d'attentat sur les Champs-Elysées à Paris, on en sait un peu plus sur les motivations d'Adam Djaziri. L'assaillant de 31 ans avait laissé une lettre-testament dans laquelle il prête allégeance au chef du groupe Etat islamique Abou Bakr Al-Baghdadi, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Dans cette lettre retrouvée par les enquêteurs au domicile de son beau-frère, l'assaillant affirme avoir joué "double jeu" en constituant un arsenal dans le cadre de son activité de tir sportif en vue de commettre cette attaque. Il possédait en effet une autorisation de détention d'arme et les perquisitions menées à son domicile dans l'Essonne ont permis de découvrir un autre "stock d'armes".

Deux pistolets et une Kalachnikov

Lundi 19 juin, l'homme de 31 ans a foncé sur un fourgon de gendarmerie avec sa voiture, sur la célèbre avenue parisienne. Aucun blessé n'a été recensé chez les forces de l'ordre et parmi les passants, mais les policiers ont retrouvé deux armes de poing, ainsi qu'un fusil de type Kalachnikov et des munitions, dans son véhicule. L'assaillant, qui était surveillé par les services de renseignement, avait l'intention de tout faire exploser. Mais son plan macabre n'a pas fonctionné, a indiqué à franceinfo une source au sein de la gendarmerie.