Nice : la déléguée chargée de l'aide aux victimes d'attentats assure que les indemnisations seront réglées "dans les prochains mois"

Invité de France Bleu Azur, vendredi, la déléguée interministérielle chargée de l'aide aux victimes d'attentats, Elisabeth Pelsez, a annoncé que la priorité est d'"aller plus loin" dans "la prise en charge sanitaire" des victimes. 

La déléguée interministérielle chargée de l\'aide aux victimes d\'attentats, Elisabeth Pelsez, le 12 juillet 2017.
La déléguée interministérielle chargée de l'aide aux victimes d'attentats, Elisabeth Pelsez, le 12 juillet 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"J'ai une véritable force de frappe pour aider les victimes", et notamment ceux de l'attentat de Nice, a déclaré vendredi 6 octobre, sur France Bleu Azur, Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle chargée de l'aide aux victimes d'attentats. Elle s'exprimait pour la première fois dans les médias.

Alors que plusieurs centaines de victimes de l'attentat de Nice s'inquiètent de l'absence d'indemnisation par le fonds de garantie, Elisabeth Pelsez a voulu "rassurer" les victimes. "Nous travaillons pour que les dossiers soient réglés au plus vite" et "pas dans plusieurs années", mais "dans plusieurs mois", a insisté Elisabeth Pelsez, alors que vendredi se tient un comité de suivi local à Nice, pour les victimes de l'attentat de Nice.

"Aujourd'hui, il y a déjà beaucoup de victimes qui ont été indemnisées"

La déléguée interministérielle chargée de l'aide aux victimes d'attentats a également annoncé que la priorité est d'"aller plus loin" dans "la prise en charge sanitaire" des victimes. Elle veut que "le projet d'un centre de ressources et de résilience" voir le jour. Il s'agit d'un centre où toute la recherche faite sur les victimes d'attentats "serait regroupée (...) et une évaluation des offres de soins proposée aux victimes."

"Aujourd'hui, il y a déjà beaucoup de victimes qui ont été indemnisées", mais "il en reste des centaines", a admis la déléguée interministérielle chargée de l'aide aux victimes d'attentats.

Nommée le 12 juillet par le Premier ministre, la magistrat officie auprès du ministre de la Justice, mais elle assure qu'elle travaille "facilement" avec Edouard Philippe. "J'ai les mêmes moyens et le même budget que si j'étais rattachée au Premier ministre", a estimé Elisabeth Pelsez.