Attentat de Nice : êtes-vous choqué par la polémique sur la sécurité ?

Onze jours après le drame, autorités locales et ministère de l'Intérieur s'opposent toujours sur les conditions de sécurisation des lieux le soir du drame. 

Des agents travaillent dans le centre de supervision urbain de Nice (Alpes-Maritimes), le 26 avril 2016.
Des agents travaillent dans le centre de supervision urbain de Nice (Alpes-Maritimes), le 26 avril 2016. (VALERY HACHE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La polémique se poursuit. Onze jours après l'attentat qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais, le 14 juillet, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve répond aux accusations d'une policière municipale de Nice, en charge de la vidéosurveillance le soir de l'attentat. Celle-ci accuse la place Beauvau d'avoir exercé des pressions lors de la rédaction d'un rapport sur le déroulé des faits. Le ministre a annoncé qu'il porterait plainte en diffamation. 

Dès le soir de l'attaque, Christian Estrosi avait émis des critiques, estimant que la police nationale n'était pas assez présente sur le boulevard où des milliers de personnes assistaient au feu d'artifice et que le gouvernement n'avait pas fait le nécessaire pour assurer la sécurité du public. Depuis, la polémique a enflé. Et les échanges entre autorités locales et ministère de l'Intérieur se sont tendus

"C'est la justice" qui doit établir la vérité

Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi qu'il allait saisir l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", pour effectuer une évaluation technique du dispositif de sécurité mis en place lors du feu d'artifice.

"C'est la justice" qui doit établir la vérité et "personne d'autre", a estimé lundi François Hollande, lors d'un déplacement auprès de militaires de l'opération Sentinelle à Vincennes (Val-de-Marne). "Il ne peut pas y avoir de polémique ou d'affrontement. C'est pourquoi le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ont eu raison d'en appeler à la dignité, la responsabilité, tout en garantissant la transparence." 

Attentat de Nice : êtes-vous choqué par la polémique sur la sécurité ?
Partager ce sondage :
Toutes les questionsEn partenariat avecfrancetvinfo