Armes : que peut faire l'Europe sur l'encadrement de ce commerce ?

Deux jours après les attentats de Bruxelles, la question de la circulation des armes revient à nouveau. L'Europe serait trop laxiste en la matière. France 2 fait le point.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

48 heures après les attentats de Bruxelles, les 28 pays de l'union de disent déterminés. Ils veulent freiner la circulation des armes à feu en Europe. Après la succession des attentats des derniers mois, le ministre de l'Intérieur français ne cache plus son impatience. "On ne peut pas être sur ces sujets-là dans les atermoiements. Il y a urgence", explique Bernard Cazeneuve. La France veut enfin faire appliquer une directive européenne discutée il y a quelques mois. Objectif : un contrôle plus strict des acquisitions d'armes à feu et une meilleure traçabilité des ventes.

Des législations très différentes

La législation des différents pays d'Europe varie beaucoup. En Finlande par exemple, les réservistes gardent leur arme chez eux. En République tchèque et en Pologne, la lutte contre le trafic d'armes est quasi nulle. En Slovaquie, on fabrique même officiellement des imitations de Kalachnikov facilement transformables en véritables armes de guerre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mikhaïl Kalachnikov, inventeur du fusil qui porte son nom, le 7 août 2007 à Izhevsk (Russie).
Mikhaïl Kalachnikov, inventeur du fusil qui porte son nom, le 7 août 2007 à Izhevsk (Russie). (MAXIM MARMUR / AFP)