Cellule islamiste de Cannes-Torcy : le procès des terroristes présumés s'ouvre à Paris

Vingt accusés comparaissent devant la cour d’assises spéciale de Paris pour des tentatives d’attentats entre 2012 et 2014.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le procès le plus important du jihadisme en France s'est ouvert ce jeudi 20 avril à Paris sous très haute surveillance. Dix accusés comparaissent détenus, trois auraient fui en Syrie, sept autres sont libres, placés sous contrôle judiciaire. Ils sont accusés d'avoir attaqué à la grenade une épicerie casher à Sarcelles (Val-d'Oise) en janvier 2012. L'attentat avait fait trois blessés légers.

Trois attentats programmés selon l'accusation

Plus de quatre ans après les faits, les accusés nient toujours avoir appartenu à une mouvance terroriste. Pourtant, huit mois après l'attentat de Sarcelles, vingt personnes sont interpellées. Dans le garage de l'une d'elles, les policiers vont trouver un arsenal : armes, munitions, et explosifs. Malgré ce coup de filet, la cellule Cannes-Torcy va rester active et très organisée. Selon l'accusation, elle aurait projeté trois autres attentats qui ont pu être déjoués. L'un visait un fast-food à Lognes (Seine-et-Marne), l'autre un camp militaire dans le Var. Enfin, le dernier aurait visé le carnaval de Nice (Alpes-Maritimes) en février 2014.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plusieurs accusés, soupçonnés d\'appartenir à la cellule jihadiste de Cannes-Torcy, arrivent au palais de justice de Paris, le 20 avril 2017.
Plusieurs accusés, soupçonnés d'appartenir à la cellule jihadiste de Cannes-Torcy, arrivent au palais de justice de Paris, le 20 avril 2017. (MAXPPP)