Attaques de militaires à Levallois : le suspect trop fragile pour être entendu

L'état de santé de l'assailant qui a visé mercredi 9 août des militaires à Levallois-Perret (Hauts-deSeine) ne permet pas aux enquêteurs de s'entretenir avec lui. Malgré tout, l'enquête avance. Plus d'explication avec Sophie Neumayer

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Son état de santé ne permet pas d'interrogatoire. Le suspect arrêté hier 9 août après avoir attaqué des militaires à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) reçoit actuellement des soins à l'hôpital de Lille (Nord). Blessé par 5 balles après une course poursuite, il n'est pas en état d'être interrogé par les enquêteurs.

L'enquête avance malgré tout

En duplex depuis le siège de la DGSI, la journaliste Sophie Neumayer nous en dit plus sur les avancées de l'enquête. "Les enquêteurs multiplient les investigations en attendant de pouvoir interroger le suspect", précise-t-elle. "Analyse des images de vidéosurveillance dans les villes qu'il a traversées, géolocalisation de son véhicule, perquisitions et interrogatoires auprès de ses proches, rien n'est laissé au hasard. Reste à comprendre pour quelle raison cet au homme au casier judiciaire vierge est passé à l'acte".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires français sur le le lieu où un véhicule a renversé six militaires de l\'opération Sentinelle, mercredi 9 août à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
Des militaires français sur le le lieu où un véhicule a renversé six militaires de l'opération Sentinelle, mercredi 9 août à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)