Policiers agressés à Aulnay-sous-Bois : un deuxième jeune interpellé

Deux jeunes de 18 ans ont été interpellés après l'agression de policiers, à qui ont été dérobés un lanceur de balles de défense et un pistolet à impulsion électrique, lors d'un contrôle à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Au cours de l\'agression, dont a été victime le policier, un pistolet à impulsion électrique a été dérobé. (Photo d\'illustration)
Au cours de l'agression, dont a été victime le policier, un pistolet à impulsion électrique a été dérobé. (Photo d'illustration) (FRANCOIS GUILLOT / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Une deuxième personne a été interpellée après l'agression jeudi de policiers à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), à qui ont été dérobés un lanceur de balles de défense et un pistolet à impulsion électrique, rapporte France Bleu Paris, dimanche 20 août. Ce jeune homme de 18 ans a été arrêté samedi et "serait impliqué dans les violences initiales à l'égard des deux policiers", a indiqué une source judiciaire à France Bleu.

Vendredi, un autre jeune homme avait été interpellé. A l'issue de sa garde à vue, samedi soir, il s'est vu délivrer une convocation devant la justice. Le suspect sera jugé pour "violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique". Lui aussi est soupçonné d'être impliqué dans "le premier épisode" de cette affaire.

Un simple contrôle de police dégénère

Jeudi soir, vers 18 heures. Une équipe de trois policiers s'arrête en voiture à hauteur d'un homme qu'ils souhaitent contrôler dans le quartier de la Rose des Vents, à Aulnay-sous-Bois. Le secteur est présenté comme "susceptible d'être un point de deal", par une source proche de l'enquête à France Bleu Paris.

Le jeune homme refuse de se soumettre au contrôle. Il se rebelle et donne un coup de poing à l'un des agents avant de prendre la fuite. Dans sa dérobade, il est aidé par d'autres jeunes présents sur place. Deux des trois policiers partent à sa poursuite, laissant leur collègue seule pour sécuriser le véhicule.

Le policier isolé pris à partie par un groupe

Seul, le fonctionnaire de police voit un autre groupe d'une dizaine de personnes se rapprocher de la voiture de police et le prendre à partie. L'un des agresseurs en profite pour s'emparer de deux armes présentes dans le véhicule. Il s'agit d'un pistolet à impulsion électrique et d'un lanceur de balles de défense. Ce dernier est utilisé à une reprise et atteint la voiture de police que la fonctionnaire avait pu regagner. Les armes n'ont toujours pas été retrouvées.