Seine-et-Marne : deux surveillantes de la prison de Meaux délibérément renversées

Deux surveillantes de prison ont été blessées, dont une très grièvement, après avoir été renversées ce dimanche matin sur le parking du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin. Une enquête pour tentative d'assassinat a été ouverte et confiée au SRPJ de Versailles.

(Le centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les deux surveillantes "traversaient le parking visiteur quand une voiture s'est avancée près d'elles et a roulé au ralenti. Elles n'y ont pas prêté attention plus que ça " raconte Philippe Kuhn, le délégué régional du Syndicat pénitentiaire de surveillants. "Puis d'un seule coup, elle a foncé sur elle. L'une a été trainée sur plusieurs mètres. Elle souffre de graves lésions au niveau de la tête et du thorax. Elle souffre d'une hémorragie interne. Son pronostic vital est engagé."

Cette surveillante, âgée de 56 ans, "a été héliportée vers l'hôpital Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) dans un état grave, mais elle n'avait pas perdu connaissance" , a précisé le secrétaire général adjoint de l'UFAP, l'Union fédérale autonome pénitentiaire, Claude Tournel.

Seine-et-Marne : deux surveillantes de la prison de Meaux délibérément renversées - reportage Aude Raso
--'--
--'--

Le conducteur de la voiture est introuvable pour l'instant. Les syndicats de surveillants pénitentiaires s'inquiètent de cette montée des agressions. D'autant que cette surveillante avait déjà été attaquée.

Enquête pour tentative d'assassinat

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a exprimé sa "vive émotion" dans un communiqué. Elle a tenu "à assurer de toute sa sympathie les victimes et leurs familles" , ainsi que les "personnels du centre pénitentiaire ébranlés par cet acte odieux" .

Elle confirme par ailleurs la mise en place d’une cellule de soutien psychologique et l’ouverture d’une enquête pour tentative d’assassinat.