Près de 300.000 gardes à vue oubliées des statistiques

Officiellement, le nombre de gardes à vue est passé d'environ 300.000 en 2001, à près de 600.000 aujourd'hui. L'augmentation est spectaculaire... mais bien en deçà de la réalité. _ Dans un livre qui paraît demain, Matthieu Aron, chef du service police-justice de France Info, révèle que les statistiques feraient l'impasse sur l'explosion "{des gardes à vue routières}". Le total friserait donc les 900.000 gardés à vue par an !

(Radio France © France Info)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les chiffres des gardes à vue en France ne sont pourtant pas secret d'Etat. Au contraire, le ministère de l'Intérieur publie chaque mois, sur son site internet, l'inventaire de toutes les gardes à vue pratiquées par les services de police et de gendarmerie, "à l'unité près", précise Matthieu Aron, qui sort demain un ouvrage intitulé Gardés à vue

Pourquoi taire alors ces chiffres ? Hypothèse évoquée dans Gardés à vue : pour ne pas froisser des automobilistes, "déjà à cran avec le permis à point". Les délinquants routiers ne seraient-ils pas tout à fait des délinquants comme les autres ?

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Gérard Gachet, rappelle que "les infractions routières ont toujours été comptées à part". Il y aurait officiellement "environ 200.000 gardes à vue routières" par an en France métropolitaine (sans compter les Dom-Tom) : le ministère confirme donc, peu ou prou, les chiffres révélés par Matthieu Aron.

La procédure même de la garde à vue "à la française" est d'ailleurs de plus en plus contestée (Lire article).

Cécile Quéguiner