Délinquance : l'inquiétude des Chinois de France

La ville d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) demande des renforts policiers après la mort de Chaolin Zhang, un couturier d’origine asiatique, décédé cet été, des suites d'une agression. 

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

La Courneuve : résidence du Parc. Ici, la population est à moitié d'origine asiatique. Une communauté supposée aisée, cible de nombreuses agressions. Vols de portables, de sacs à main et agressions physiques. Face à ces violences répétées, les habitants du quartier ont décidé de se rassembler. Tous les soirs, ils font des rondes. La résidence est pourtant surveillée par des vigiles de 18 heures à 6 heures du matin. Il faut tout surveiller, les halls et les parkings.

 

Agressé en pleine rue

Rue des écoles à Aubervilliers, le 7 août, Chaolin Zhang, un couturier de la ville est agressé en pleine rue. Après cinq jours de coma, il succombe à ses blessures. Sa sœur et son fils n'imaginaient que la violence puisse atteindre un tel niveau. "Je ne comprends pas, il n'avait pas d'argent sur lui. Pourquoi le tabasser à mort ?", témoigne Xiaoyan Zhang, la sœur de la victime.
A Aubervilliers, au cœur du triangle d'or des grossistes chinois, pas question d'arrêter de travailler malgré le climat d'insécurité qui règne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des membres de la communauté chinoise d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) manifestent le 14 août 2016 après la mort d'un de leurs membres, agressés quelques jours plus tôt.
Des membres de la communauté chinoise d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) manifestent le 14 août 2016 après la mort d'un de leurs membres, agressés quelques jours plus tôt. (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)