Bobigny : le policier qui avait tué un prisonnier en cavale d'une balle dans le dos a été acquitté

Cinq ans de prison avec sursis avaient été requis à son encontre. Le verdict prononcé après six heures de délibération a provoqué la colère des parties civiles.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

À l'annonce du verdict, ils crient leur incompréhension. "Une balle dans le dos, il n'y a pas de légitime défense. Urgence la police assassine" clame un homme. Damien Saboundjian, le policier accusé d'avoir tué Amine Bentounsi vient d'être acquitté. Abasourdie, la soeur de la victime dénonce l'impunité policière. "On lui a ôté le droit à la vie. Ce policier est conforté dans le droit de tuer", souffle Amal Bentounsi, choquée.

Pas de preuves de légitime défense

Le 21 avril 2012, une course-poursuite s'engage dans les rues de Noisy-le-Sec pour arrêter Amine Bentounsi, un braqueur armé et en cavale. L'un des gardiens de la paix lui tire une balle dans le dos, un crime passible de 20 ans de réclusion. Ce policier a toujours invoqué la légitime défense. Pourtant lors du procès la légitime défense n'a pas été formellement établie. L'avocat général qui avait requis cinq ans de prison a dix jours pour faire appel.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cour des assises de Bobigny a estimé, vendredi 15 janvier, que Damien Saboundjian avait agi en état de légitime défense.
La cour des assises de Bobigny a estimé, vendredi 15 janvier, que Damien Saboundjian avait agi en état de légitime défense. (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCETV INFO)