Bilan de la délinquance en 2015 : 5 chiffres à retenir

Les violences sont en hausse tandis que les vols ont connu une baisse l'an dernier.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en conférence de presse, à Paris, jeudi 28 janvier 2016. 
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en conférence de presse, à Paris, jeudi 28 janvier 2016.  (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Mis à jour le , publié le

Bernard Cazeneuve a renoué jeudi 28 janvier avec la "grand-messe" du bilan annuel de la délinquance. Depuis la place Beauvau, le ministre de l'Intérieur a égrené les chiffres de l'année 2015, saluant au passage le travail des forces de l'ordre dans un contexte de "menace" terroriste.

Bernard Cazeneuve a d'ailleurs estimé que l'année 2016 présentait "autant de risque" terroriste que l'année précédente. La "menace" est "au moins tout aussi grave voire plus qu'au mois de novembre" dernier, a-t-il dit.

149 homicides de plus, majoritairement dus aux attentats

Le nombre d'homicides a augmenté en 2015 de 16,1%, soit 149 de plus qu'en 2014. Cette forte hausse correspond "presque exactement" au nombre de victimes des attentats commis en France l'année dernière (148). 

Comme en 2014, les violences augmentent de 2%

"Les forces de police et de gendarmerie ont enregistré près de 213 000 crimes ou délits de coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans et plus en France métropolitaine (...). Cette infraction progresse (+2,0%), au même rythme qu’en 2014", détaille un communiqué de l'agence Interstat. Parmi ces infractions figurent notamment les violences conjugales ou intrafamiliales (estimées à 44% des victimes en 2015, selon Interstat), mais aussi les violences subies dans la rue, les transports ou autres lieux publics.

Le rapport révèle que les victimes sont en majorité des femmes : elles représentent 54% des victimes de coups et blessures. Un chiffre qui s'élève à 80% lorsqu’il s’agit de violences commises au sein de la famille. 

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs annoncé une hausse des violences dites "non crapuleuses" (+13%). 

Les cambriolages baissent de 0,9% après cinq ans de hausse 

Le ministre s'est félicité d'une baisse du nombre de vols à main armée de plus de 13% en 2015 par rapport à 2014. Les vols sans violence ont également diminué : 690 082 contre 699 855 en 2014. Cette baisse de 1,4% survient après des années de hausse (+4,3% en 2014 et +5,9% en 2013). Plus étonnant encore, Interstat a évoqué dans son communiqué "une baisse marquée des faits constatés en janvier et février 2015, de même qu’en novembre et décembre, dans le sillage des attentats à Paris".

Les vols contre les personnes ont baissé de 1,4%, tandis que les cambriolages de logements ont baissé de 0,9% en 2015, "après une hausse continue de 18% entre 2007 et 2012". "En 2015, près de 234 000 cambriolages de logement ont été enregistrés par la police ou la gendarmerie nationale en France métropolitaine", poursuit Interstat, qui souligne la "prédominance des grandes agglomérations". 

Les vols dans les exploitations agricoles, évolution récente de la délinquance, sont aussi en baisse de 10%, a détaillé le ministre de l'Intérieur, en raison de plans gouvernementaux "ciblés".

Les actes islamophobes multipliés par trois

Depuis les attentats de janvier, les actes hostiles aux musulmans ont été multipliés par trois, avait déjà annoncé le ministère de l'Intérieur, le 20 janvier. Ses chiffres font état d'"environ 400 [actes islamophobes] pour l'année 2015", soit une hausse de 223%. Pour le seul mois de janvier 2015, 178 actes ont été recensés. 

Les actes antisémites ont quant a eux connu une légère baisse de 5%, tout en restant "à un niveau élevé, avec 806 actes constatés".

Les lieux de culte et les cimetières chrétiens ont par ailleurs été visés par "810 atteintes", soit une hausse de 20%, avait indiqué le ministre. 

9 000 emplois recréés d'ici la fin du quinquennat

Lors de sa conférence de presse, Bernard Cazeneuve a rappelé les moyens mis en œuvre par le gouvernement afin de doter les forces de l'ordre de moyens et d'effectifs, "9 000 emplois recréés d'ici la fin du quinquennat" contre 13 000 supprimés, selon lui, sous la droite. "Pour faire face aux nouvelles menaces", le ministre a évoqué la création de 500 postes chaque année dans la police et la gendarmerie. 

Bernard Cazeneuve est ensuite revenu sur les recrutements et investissements effectués dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.