DIRECT. Des centaines de policiers en colère manifestent pour soutenir leur collègue convoqué par "la police des polices"

Ce fonctionnaire, prénommé Guillaume, est interrogé par l'IGPN pour ne pas avoir respecté le devoir de réserve imposé aux policiers.

Manifestation de plusieurs centaines de policiers, le 3 novembre 2016 devant l\'IGPN à Paris, en soutien à un de leur collègue convoqué.
Manifestation de plusieurs centaines de policiers, le 3 novembre 2016 devant l'IGPN à Paris, en soutien à un de leur collègue convoqué. (YANN THOMPSON / FRANCETV INFO)
avatar
Kocila MakdecheCatherine FournierBenoît ZagdounYann ThompsonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Ils sont toujours en colère et défendent l'un des leurs. Entre 200 et 300 policiers sont rassemblés, jeudi 3 novembre, devant le siège de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) afin de soutenir l'un de leurs collègues convoqué par la "police des polices", selon un journaliste de franceinfo présent sur place.

Interrogatoire à l'IGPN. Le policier interrogé est arrivé à 14 heures dans l'établissement, situé dans le 12ème arrondissement de Paris. Ses collègues ont alors entonné La Marseillaise.

Devoir de réserve. Ce fonctionnaire, prénommé Guillaume, est interrogé par l'IGPN pour ne pas avoir respecté le devoir de réserve imposé aux policiers. Devenu l'un des porte-paroles du mouvement de contestation, il est intervenu à visage découvert dans les médias à plusieurs reprises, sans mandat syndical.

Moyens et peines plus fermes. Les policiers demandent des moyens supplémentaires et des peines plus fermes pour leurs agresseurs, alors que deux d'entre eux ont été gravement blessés par des jets de cocktails Molotov à Viry-Châtillon, le 17 octobre.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#POLICIERS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLICIERS

23h57 : Le policier convoqué à l'IGPN après sa participation aux manifestations de ces derniers jours est sorti, après six heures d'audition. "A l'heure actuelle, je ne sais pas si je vais être sanctionné", a déclaré Guillaume Lebeau, qui s'est vu reprocher son "manquement à la déontologie".

19h09 : "Je suis aussi très attaché à ce que chacun exprime ce qu'il a à exprimer librement, sans qu'à aucun moment, les règles qui doivent régir la police ne soient remises en cause."




En déplacement à Marseille (Bouches-du-Rhône), le ministre de l'Intérieur a dit un mot des manifestations policières.

18h51 : "Ça se trouve il est déjà en geôle, il dort", plaisante une policière venue soutenir son collègue Guillaume devant l'IGPN #PoliciersenColere

18h51 : 4h d'audition désormais à l'IGPN pour le porte-parole du mouvement. Les gendarmes qui gardaient… https://t.co/FUH0EeXlzE #PoliciersenColere

18h50 : Retour à l'IGPN, où notre journaliste Yann Thompson attends la fin de la garde à vue d'un manifestant policier, en compagnie de ses soutiens.

16h43 : #PoliciersenColere Cela fait plus de 2 heures que le policier Guillaume L. est entendu par l'IGPN. Le nombre de manifestants fond doucement.

16h42 : Et bien justement, la mobilisation faiblit. Mais d'après les journalistes sur place, quelques centaines de policiers ont manifesté cet après-midi devant l'Inspection générale de la police nationale à Paris pour soutenir un leader de la contestation menée depuis plus de quinze jours hors de tout cadre syndical.

16h42 : une grosse centaine de policiers ? comment vous comptez ? merci

16h00 : 1h30 après le début de la convocation d'un meneur du mouvement à l'IGPN, encore une grosse centaine de #PoliciersenColere présents, calmes.

16h00 : Plusieurs centaines de policiers ont manifesté devant le siège de l'Inspection générale de la police nationale à Paris. La redoutée "police des polices", où un leader des manifestations policières qui durent depuis près de trois semaines est convoqué. La convocation n'est pas terminée. La manifestation non plus.

15h39 : R. Paturel: "Structurer les #PoliciersenColere est une bonne chose, pour les rdv avec les autorités, les déclarations de manifs..."

15h39 : #PoliciersenColere R. Paturel: "La nouvelle asso a été montée par des jeunes policiers avec un avocat spécialiste de la légitime défense."

15h39 : #PoliciersenColere Robert Paturel, ex-formateur du Raid, a fait le déplacement. Il me dit servir de "consultant" à l'asso nouvellement créée.

15h37 : L'une des voix de la contestation policière, Robert Paturel, est présent, cet après-midi, devant le siège de "la police des polices" à Paris, pour soutenir Guillaume, un des policiers convoqués, après leurs manifestations sauvages.

14h38 : L'association créée pour tenter d'organiser le mouvement des #PoliciersenColere prévoit notamment de déclarer les prochaines manifestations.

14h42 : #PoliciersenColere Maguy, porte-parole d'une asso créée ce matin pour encadrer le mouvement. "On va pas lâcher", dit-elle.




14h36 : La convocation de Guillaume, l'un des meneurs des manifestations sauvages de policiers, par "la police des polices" est l'occasion de confirmer une information : la création d'une association afin d'encadrer le mouvement de protestation.

14h44 : #PoliciersenColere Une "Marseillaise" lancée par la centaine de manifestants venus soutenir leur collègue (décompte à vue de nez).




14h34 : #PoliciersenColere "Je ne sais pas ce qu'ils me reprochent précisément", dit Guillaume, qui dit "ne pas savoir" à quoi s'attendre à l'IGPN.

14h34 : #PoliciersenColere "Merci à tous les collègues qui sont venus", dit Guillaume devant les micros avant sa convocation IGPN dans 10 minutes.

14h43 : #PoliciersenColere Le policier convoqué, Guillaume, arrive à l'IGPN acclamé par ses collègues manifestants.

14h27 : Notre journalste Yann Thompson nous décrit l'ambiance devant l'IGPN, "la police des polices", à Paris, où l'un des policiers les plus en vue depuis le début des manifestations sauvages est convoqué cet après-midi.

13h42 : #PoliciersenColere Le policier convoqué à 14h30 se dit menacé de sanctions. D'autres collègues convoqués en province https://t.co/0Nh2uA1mA2

14h10 : Les #policiersencolere se réunissent pour Guillaume, convoqué après s'être exprimé dans les médias lors de manifs, comme le raconte nos confrères de la 1ère.

13h41 : Pour l'heure, c'est installation des barrières dvt l'IGPN par la police et la gendarmerie. Des #PoliciersenColere arrivent au compte-goutte



13h42 : Notre journaliste Yann Thompson se trouve à deux pas du siège de "la police des polices" à Paris. L'un des policiers les plus en vue dans les manifestations sauvages de ces derniers jours y est convoqué. Des collègues sont venus le soutenir.

11h01 : Voici quelques-uns des sujets sur lesquels mes collègues vont travailler aujourd'hui :

Alain Juppé a-t-il vraiment promis 100 circonscriptions à François Bayrou en échange de son soutien ? Louis Boy va vérifier cette affirmation de Nicolas Sarkozy.

Un policier est convoqué à l'IGPN, la police des polices, pour n'avoir pas respecté son devoir de réserve en manifestant. Yann Thompson prendra la température auprès de ses collègues lors d'un nouveau rassemblement en début d'après-midi à Paris.

• Licia Meysenq se penche sur la création du méga-fichier regroupant les données personnelles de quasiment tous les Français. Ce "monstre" exposé "aux pires débordements" inquiète.