Perquisition à Argenteuil : des armes et de l'explosif TATP découverts

L'opération sensible a permis de découvrir des armes et des explosifs à l'adresse d'Argenteuil d'un suspect interpellé hier. La mairie a dû calmer l'inquiétude des habitants.

(Des armes et des explosifs découverts à l'adresse d'Argenteuil du suspect interpellé jeudi © REUTERS / Gonzalo Fuentes)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Un homme soupçonné d'avoir préparé un attentat a été interpellé jeudi matin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). A l'issue de cette arrestation, une perquisition sensible a été menée à son adresse d'Argenteuil dans le Val-d'Oise.

Opération de déminage 

Des armes et des explosifs ont été découverts selon le service police-justice de France Info. Il s'agit d'explosifs "TATP", de plusieurs kalachnikov et d'armes de poing. L'opération, selon France Bleu 107.1 s'est achevée un peu avant midi et les riverains ont pu rentrer chez eux.

Dans la matinée des habitants ont entendu des explosions, il s'agissait d'une opération de neutralisation des engins découverts avait prévenu le maire d'Argenteuil, Georges Mothron.

Du TATP découvert 

Le TATP est le même type d'explosif artisanal que celui utilisé lors des attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015. Des produits suspects pouvant entrer dans la fabrication du TATP ont également été retrouvés lors de la perquisition menée à Argenteuil.

 A LIRE AUSSI ►►►Arrestation d'un homme qui avait un projet d'attentat "avancé" (Bernard Cazeneuve)

Un risque terroriste majeur

Le ministre de l'Intérieur s'est félicité de cette "arrestation importante qui concerne un réseau extrêmement dangereux. " "L'enquête permettra de constater quelle était l’ampleur de ce réseau et quelle était la dangerosité des acteurs concernés ", a-t-il ajouté, précisant que les enquêteurs étaient mobilisés "depuis de nombreux mois sur un individu, des acteurs, une filière dont nous estimions qu’elle était dangereuse et représentait un risque terroriste majeur. "

"Une arrestation importante qui concerne un réseau extrêmement dangereux" : Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur
--'--
--'--

Un homme activement recherché

Le suspect avait été condamné à dix ans de prison en Belgique, dans une affaire de filière djihadiste, selon les informations de France Info. L'homme arrêté s'appelle Reda K. âgé de 34 ans. Il faisait l'objet d'une fiche de recherche diffusée à tous les services de police depuis le mois de janvier 2016. France Info a pu consulter cette fiche. L'homme y est jugé extrêmement dangereux et susceptible de se déplacer avec une arme.

Condamné pour ses activités dans une filière djihadiste

Selon les informations de France Info, le suspect a été condamné en Belgique par défaut en 2015 parce que justement il était en Syrie. Parmi les autres accusés lors de ce procès en Belgique figurait Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats du 13 novembre et tué lors de l'assaut du RAID à Saint-Denis, cinq jours aprè les attaques meurtières.

L'homme interpellé jeudi serait rentré en France à la fin de l'année dernière. Bernard Cazeneuve indique qu'il n'y a pas de liens avec les attentats de Bruxelles ou de Paris, mais cela reste à préciser.

Trois suspects ont été arrêtés en Belgique ce vendredi selon le parquet fédéral belge. Des interpellations en lien avec la perquisition menée à Argenteuil et l'arrestation de Reda K.