Oise : un arrêté municipal interdit aux habitants de décéder chez eux

Christophe Dietrich, maire de Laigneville (Oise) a pris, mercredi, un arrêté municipal interdisant les décès dans sa commune afin de tirer la sonnette d'alarme sur le manque de médecins.

Consultation chez un médecin généraliste (illustration).
Consultation chez un médecin généraliste (illustration). (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L'acte est symbolique, mais il est lourd de sens. Christophe Dietrich, maire de Laigneville dans l'Oise, a pris, mercredi 17 mai, un arrêté municipal "portant interdiction aux Laignevillois de décéder à domicile sur le territoire de la commune", a-t-il expliqué à franceinfo. Cet arrêté, que l'édile qualifie d'"absurde" et d'"inapplicable", vise à dénoncer le manque de médecins pour, notamment, constater les décès.

Bien évidemment, cet arrêté n'est pas applicable

Christophe Dietrich
maire de Laigneville (Oise)

à franceinfo

"Cela fait deux fois en trois semaines que je suis confronté à un décès sur ma commune et on a mis entre 4 et 6 heures à obtenir un médecin pour faire constater le décès", a affirmé Christophe Dietrich. Par cet arrêté, le maire de Laigneville a souhaité "tirer la sonnette d'alarme" sur le "désert médical" qui apparaît dans son département. "J'ai 5 000 habitants sur ma ville, j'ai deux médecins qui partent à la retraite à la fin de l'année, pour l'instant sans remplaçant", a déploré Christophe Dietrich.

"Cet arrêté est absurde, mais c'est parce que nous sommes face à une situation absurde", a reconnu Christophe Dietrich. Le maire a affirmé que l'arrêté n'a pas été transmis au préfet qui l'aurait de toute façon jugé "illégal". Cependant, il compte sur son coup d'éclat pour alerter le nouveau gouvernement sur le problème des déserts médicaux.