Attentat au camion à Nice : "J'ai couru à contre-sens pour voir si je pouvais aider"

Des témoins du drame de jeudi soir sur la Promenade des Anglais, qui a fait au moins 80 morts, décrivent des scènes de panique, particulièrement choquantes.

Un véhicule du Raid se tient près du lieu de l'attaque ayant fait au moins soixante morts à Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016
Un véhicule du Raid se tient près du lieu de l'attaque ayant fait au moins soixante morts à Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016 (VALERY HACHE / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un camion a foncé sur la foule qui se trouvait sur la Promenade des Anglais, jeudi 14 juillet à Nice, où les gens étaient venus assister au feu d'artifice, faisant au moins 80 morts et 18 blessés en état d'urgence absolue, selon un bilan provisoire donné par Bernard Cazeneuve vendredi matin. Les témoins décrivent des scènes de panique.

>> Suivez en direct les informations après l'attentat de Nice

"On a entendu des coups de feu, énormément"

"Le feu d'artifice venait de se terminer. J'étais mal garé donc, avec ma femme et mes deux enfants, on est vite partis pour aller prendre une glace. Et là, la foule s'est mise à courir, c'était la panique totale, raconte Kevin, 28 ans, restaurateur contacté par francetv info. J'étais à peu près à 50 m des lieux. J'ai mis ma femme et mes enfants en sécurité au fond de la boutique de glaces et j'ai couru à contre-sens pour voir si je pouvais aider. Je n'aurais pas dû."

Ce que j'ai vu, c'est horrible. Des corps de femmes écrasées, plein de sang, il n'y avait plus personne à secourir alors j'ai rebroussé chemin.

Kevin, restaurateur

à francetv info

"On a entendu des coups de feu, énormément. Une foule est arrivée vers nous et nous a dit de courir, témoigne Chloé, contactée par francetv info. On est rentrés dans le bar à tapas de la rue Longchamp, et on s'est cachés dans les toilettes pendant une demi-heure." L'attente est interminable. "On est sortis et on a encore entendu des gens courir et dire : 'Camion, camion', alors on s'est encore cachés dans les toilettes, pendant une heure. Le gérant nous a fait sortir par la porte de derrière et là, je suis rentrée chez moi."

"On a frôlé la mort, on a halluciné"

"On a frôlé la mort. On a halluciné, raconte un témoin sur i-Télé. On pensait que ça allait nous arriver. [Le camion] zigzaguait, on ne savait pas où il allait. Ma femme, à 1 m près, elle était morte. (…) Le camion arrachait tout, les poteaux, les arbres. On n'a jamais vu ça de notre vie. Des gens se sont accrochés aux portes et ont essayé de l'arrêter."

"Un camion est arrivé en écrasant les gens avant de s'arrêter, a réagi une femme, interrogée sur France 24. Et ça a tiré. Il y a un eu un mouvement de foule pour se réfugier dans les restaurants, dans les halls d'immeubles. Les gens se sont précipités dans les ascenseurs."