Des restes humains ont été retrouvés, jeudi 26 septembre  à proximité de l'épave du Costa Concordia, le bateau de croisière qui s'était abîmé sur les côtes de l'île du Giglio, en Italie, le 13 janvier 2012, avec 4 000 personnes à bord. Jusqu'ici, le bilan humain était de 32 morts.

Qui sont-ils ? Pourquoi retrouve-t-on ces corps si longtemps après le naufrage ? Eléments de réponses.

Deux personnes sont toujours portées disparues

A ce jour, deux victimes sont encore portées disparues : une passagère italienne, Aria Grazia Trecarichi, et un serveur indien, Russel Rebello. Ils ont été vus pour la dernière fois au niveau du pont 4.

Selon la Protection civile, les familles des deux victimes et le parquet de Grosseto, où se déroule le procès du commandant du navire, ont été informés de la découverte de ces restes. Le chef de la Protection civile italienne, Franco Gabrielli, a déclaré que les corps correspondaient aux deux personnes disparues. Des analyses sont en cours pour le confirmer.

Le redressement du navire a relancé les recherches

Vingt mois après le naufrage mortel du 13 janvier, le redressement du navire s'est achevé avec succès mardi 17 septembre. Une semaine plus tard, le mardi 24 septembre, des recherches ont été officiellement lancées pour tenter de retrouver les corps des deux personnes toujours portées disparues.

"Au cours des activités de recherche qui se sont déroulées à hauteur de la zone centrale du navire, les plongeurs des gardes-côtes et de la police financière ont trouvé des restes dont la nature doit être encore définie à travers des examens d'ADN", selon un communiqué de la Protection civile.

Ces restes humains n'ont pas été récupérés immédiatement. Les plongeurs devraient les remonter dans l'après-midi une fois obtenue l'autorisation du parquet de Grosseto, en Toscane, en charge du dossier.