Quel est le risque lié à la consommation d'eau non potable en France ?

Selon les premiers éléments de l'enquête, la mort d'un garçon de 8 ans mercredi dans une colonie de vacances de l'Ariège pourrait être due à l'ingestion d'eau non potable. 

En France, la consommation d'eau ne présente pas de réel risque, selon le professeur Philippe Hartemann.
En France, la consommation d'eau ne présente pas de réel risque, selon le professeur Philippe Hartemann. (TARA MOORE / GETTY IMAGES)
avatar
Propos recueillis parFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La cause de la mort d'un enfant de 8 ans dans une colonie de vacances de l'Ariège n'est pas encore définie. Mais la "piste de l'eau est explorée", a déclaré la préfète du département, Nathalie Marthien. En France, il n'est pas rare d'observer des gens se désaltérer sans précaution dans une rivière ou une fontaine publique. Pourtant, toute eau n'est pas bonne à boire.

Pour savoir si l'eau en France présente des risques pour la santé, francetv info a interrogé Philippe Hartemann, médecin et professeur à la faculté de médecine de Nancy, spécialiste du risque environnemental sur la santé.

Francetv info : Les accidents graves liés à la consommation d'eau non potable ou contaminée sont-ils fréquents en France ?

Philippe Hartemann : En France, il n'y a pas de réel risque lié à la consommation d'eau. Nous sommes considérés comme un pays où la qualité de l'eau est l'une des meilleures du monde. Cependant, un certain nombre d'eaux ne respectent pas la norme de potabilité. Mais cela représente seulement 2 à 3% des eaux, généralement en milieu rural.

Chaque année, on dénombre quelques cas de contamination liés à de l'eau. Il s'agit d'une eau contenant des éléments pathogènes (bactéries, virus, parasites...) qui, la plupart du temps, provoquent de simples diarrhées facilement traitées. Pour que cela soit plus grave, il faut, par exemple, un système immunitaire déficient ou un micro-organisme particulièrement toxique ou virulent. 

Du coup, le cas de ce petit garçon en colonie de vacances me semble étonnant. Je n'imagine pas qu'on puisse mourir en ayant bu de l'eau du robinet. Il est possible de décéder après avoir ingéré certains parasites, mais cela est généralement long. En France, on a vu quelques cas d'épidémies, mais pas de mort à ma connaissance, au moins sur ces dix dernières années. 

Comment le risque de contamination est-il contrôlé ? 

Les réglementations sont très sévères pour l'eau en bouteille comme l'eau du robinet. Les sources doivent être conformes aux normes sanitaires, qui comprennent un grand nombre de critères, comme la technique de production de l'eau ou les matériaux qui entrent en contact avec l'eau. C'est non seulement très réglementé, mais également vérifié par des analyses régulières de qualité.

Que faire en cas de doute sur une source d'eau ?

En cas de doute, il faut toujours se renseigner auprès de la mairie ou de l'Agence régionale de santé. Les autorités émettent un message d'alerte dès que l'eau est considérée comme non conforme dans une zone. C'est ce qui s'est passé début juillet dans l'Ariège.

De préférence, il vaut toujours mieux se diriger vers de l'eau en bouteille. Et, surtout, il ne faut pas chercher à bricoler son eau avec les carafes qui prétendent "potabiliser" à l'aide de filtres. Ces dernières améliorent la qualité, mais en aucun cas elles ne transforment une eau non potable en eau potable et aucun fabriquant sérieux ne le revendique. Enfin, pour les campeurs ou les scouts, il faut rester prudent concernant les points d'eau présents dans la nature et ne pas hésiter à commander des contrôles à un laboratoire agréé.