Mont-Blanc : cinq alpinistes et leur guide retrouvés morts

Les corps ont été découverts en deux temps par les hommes du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix. Un guide expérimenté et le groupe de cinq alpinistes de l'UCPA ont dévissé sur un glacier de l'aiguille d'Argentière. La météo était mauvaise hier en fin d'après-midi dans le secteur.

(© RF/ Richard Vivion Le chalet de l'UCPA à Chamonix d'où sont partis les alpinistes)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Organisée dans le cadre d'un stage de l'UCPA, cette cordée était composée de cinq alpinistes débutants conduits par un guide expérimenté, probablement originaire de Haute-Savoie. Les alpinistes, tous de nationalité française avaient gravi mardi soir l'Aiguille d'Argentière par le col de la Tour Noire. Les conditions météo n'étaient pas bonnes. Selon nos confrères de France Bleu Pays de Savoie, "la météo s'est dégradée vers 16h, il neigeait à 3700 mètres" .  Les alpinistes ne sont jamais parvenus au refuge d'Argentière où ils devaient passer la nuit de mardi à mercredi. Ne les voyant pas arriver, le gardien du refuge a donné l'alerte. 

Mercredi matin, les cinq corps sans vie des alpinistes agés de 27 à 45 ans ont été retrouvés vers 9h, annonce la préfecture de Haute-Savoie dans un communiqué. La sixième alpiniste disparue a été retrouvée en début d'après-midi dans une crevasse a indiqué le préfet de Haute-Savoie. 

Une chute de sérac ou une avalanche ? 

Dans la matinée, on évoquait une possible chute de sérac ou une avalanche. Mais, en début d'après-midi, lors d'une conférence de presse, le patron du peloton de gendarmerie de haute-montagne de Chamonix a donné des précisions sur les causes de l'accident mortel. 

Toujours selon le patron du PGHM, les victimes ont dévissé et fait "une chute violente de 250 mètres" sur un verrou rocheux où des accidents ont déjà été constatés. Pour quelle raison ? L'enquête devra le déterminer. Selon le gardien du refuge de l'UCPA de Chamonix,   Fred Laurenzio, joint par France Info, "c'est une voie que le guide avait l'habitude de faire, il n'y a pas de piège pour lui. " Les stagiaires avaient  "un bon niveau technique et étaient à leur deuxième semaine de stage." 

Fred Laurenzio, le gardien du refuge de l'UCPA
--'--
--'--

"L'itinéraire sur lequel s'est produit l'accident, c'est un itinéraire classique, pas du tout difficile, c'est la voie normale de l'aiguille d'Argentière"  estime Christian Tromsdorff, vice-président du syndicat national des guides de haute-montagne. "L'endroit où ça s'est passé, a priori, c'est dans une pente à 40 degrés mais ni compliquée ni très difficile" ajoute le spécialiste.  Selon le gardien du refuge, la neige tombée en altitude mardi soir pourrait être à l'origine de l'accident. 

"L'itinéraire où ça s'est passé est classique, pas du tout difficile" Christian Tromsdorff, vice-président du syndicat national des guides de haute-montagne
--'--
--'--

Située entre la Haute-Savoie et le Valais suisse, l'Aiguille d'Argentière est un sommet du massif du Mont-Blanc qui culmine à 3.901 mètres. Six alpinistes sont morts dans le Mont-Blanc entre le 15 et le 30 juillet, dont deux Irlandais, deux Finlandais, un Allemand et un Français.

Carte de localisation de l’Aiguillette d’Argentière © IDE

(© Carte de localisation de l'aiguille d'Argentière dans le massif du Mont Blanc / Idé)